Avis

Glaise de Franck Bouysse

Couverture et résumé :

Au coeur du Cantal, dans la chaleur d’août 1914, les hommes se résignent à partir se battre, là-bas, loin. Joseph, tout juste quinze ans, doit prendre soin de la ferme familiale avec sa mère, sa grand-mère et Léonard, vieux voisin devenu son ami. Dans la propriété d’à côté, Valette, tenu éloigné de la guerre en raison d’une main atrophiée, ressasse ses rancoeurs et sa rage. Et voilà qu’il doit recueillir la femme de son frère, Hélène, et sa fille Anna, venues se réfugier à la ferme. L’arrivée des deux femmes va bouleverser l’ordre immuable de la vie dans ces montagnes.

Roman d’amour et de fureur, Glaise confirme l’immense talent de son auteur à mettre en scène des hommes et des femmes aux prises avec leurs démons et avec les fantômes du passé. Des espaces, des personnages d’une terrible force, l’art de la narration : l’univers, l’écriture, la musique font de Franck Bouysse un raconteur d’histoires dans la plus grande tradition américaine.

Mon avis :

J’aimerai vraiment être capable de vous dire à quel point j’ai adoré entrer dans ce livre, pourtant, ce fût tout l’inverse.

Ce n’est pas un livre dont le thème m’enchante : en 1914, durant la guerre… rien que cela, ça ne me permettait pas de me mettre dans de bonnes conditions de lecture. Pour info, ce livre m’a été envoyé par Le livre de poche et U Culture dans le cadre du Prix des lecteurs U 2019. Je souhaitais sortir de ma zone de confort, c’est fait !

La première chose à noter, c’est la narration. Entre l’utilisation trop prononcée d’images se voulant poétiques et un phrasé parfois classique, je n’ai guère su où situer la plume de l’auteur. Il y a, je pense, une réelle volonté de s’afficher érudit mais aussi le désir de laisser accessible le roman à quiconque. Ne me faite pas dire ce que je n’ai pas dit non plus : cette intention de qualité s’avère dangereuse si l’on ne la manie pas correctement.

C’est mon ressenti personnel : de façon générale, je repousse aujourd’hui ce type de roman. Mais… n’oublions pas que le récit se passe en 1914 – peut-être bien que je suis à côté de la plaque !

En version poche, le roman fait 435 pages. Il a fallu atteindre une petite centaine de pages avant que ça ne soit intéressant et que les choses bougent. Tout ce temps, l’auteur a mis en place les lieux, les personnages, etc… Ce n’était pas facile à digérer. Aucun protagoniste principal, juste l’endroit où tout se déroule.

Nous faisons d’abord la connaissance de la famille Lary, avec Joseph, l’enfant qui devra assumer les tâches qui incombent à son père en temps normal. Pour aider Joseph, Léonard, un voisin, répondra présent. En revanche, non loin de là, vit Valette, un homme horrible sur bien des points.

La volonté de l’auteur ne réside pas dans le fait de nous raconter les horreurs de la guerre mais de nous immerger dans le quotidien des civils en pleine campagne. Il y abordera la perte, le deuil, la haine, l’amour, le désir, le courage, le mensonge, la folie, et j’en passe.

Je ne vous cache pas que j’ai bien failli pleurer parce que si l’on arrive à s’adapter à la narration, le contenu est terrible. Les cent dernières pages étaient chargées d’émotions diverses. En revanche, la fin m’a donné un goût d’inachevé. Dommage !

Je n’ai pas aimé ce roman même s’il a des qualités indéniables. Ça manquait d’action, beaucoup de mots parfois pour pas grand chose. Si le personnage de Joseph est le plus attachant, il est bien le seul que l’on apprécie. Anna aussi est toute mignonne. L’arrivée de Mathias est spéciale et mérite d’être soulignée. Pourtant, il n’y a pas de surprise, le tout est assez prévisible.

Ma note : 3/5.

Publicités

4 commentaires sur “Glaise de Franck Bouysse

    1. J’ai été assez sévère sur ce retour… Il y a des choses vraiment excellentes… Mais noyées par le fait de vouloir trop en faire (selon moi).
      Mais c’est certain que sans cette participation au prix des lecteurs U, puisqu’il fait partie des six romans désignés, je serai passée à côté.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s