Avis

Là où meurt le soleil de Alessia Dan et Paula Stefan

Couverture et résumé :


Une petite ville de province balayée par le vent du large qui au-delà des falaises caresse la lande. Un lieu où il se passe si peu de chose que le commissaire Delvaux ne prend guère au sérieux la disparition de Giséla Malet. Pourtant, lorsque l’on découvre le corps de la jeune femme, les événements démontrent qu’un tueur s’en prend aux membres d’une ancienne bande d’amis. De retour au pays, France Delbar, détective privé et amie de la victime, décide d’enquêter parallèlement avec l’aide de son associé, Paco. Mais si la jeune femme doit braver le danger que représente le criminel, un impératif plus douloureux et effrayant l’attend : affronter les blessures d’un passé qui la hante. Au cours des investigations du commissaire et de France, la méfiance s’installe entre les différents protagonistes de ce drame. Pour Delvaux, tous semblent dissimuler un terrible secret, y compris France qui montre une certaine réticence à parler du passé et de ses amis. L’assassin, ne serait-il pas l’un d’entre eux ?

Mon avis :

Dans ma PAL depuis quelques mois, j’ai enfin sauté le pas et découvert ce roman.

Imaginez un lieu où tout le monde se connaît. Prenez toute une bande d’adolescents. Mixez les deux et vous obtiendrez cette sombre histoire.

Pour ne pas trop vous en dire, France vient en aide à un couple d’amis surgit de son enfance. Giséla sait que son ancienne camarade est devenue détective. Quelque chose de leur passé refait surface, Giséla le sent. Toutefois, Giséla ne pourra guère en témoigner. France, rapidement dépassée par les événements fait venir son collègue. Ils ne seront pas trop de deux, de trois même si l’on compte le commissaire.

J’ai vraiment aimé ce livre.

La première raison étant l’enquête policière, qui est bien menée de bout en bout. Le roman est axé principalement dessus. Seulement, on aborde aussi la complexité du passé, du pouvoir qu’il peut avoir sur le présent, des capacités de guérir des blessures d’enfance, etc…

Il n’y a pas de réelle surprise sur le coupable, au tiers du roman, le lecteur comprend qui est derrière ces crimes. Mais, cela ne gâche rien à l’intrigue qui est entraînante (malgré quelques passages peu utiles), avec de l’action, des rebondissements, tout ce que j’aime.

Les divers protagonistes ont tous quelque chose à apporter au récit. On apprécie le lâcher prise de Jean-Yves, l’immersion dans les pensées de France, par exemple.

C’est un beau texte dont le titre a été l’élément qui m’a décidé à l’acheter. Post lecture, ça prend un tout autre sens.

Je ne m’attarde pas plus, si vous aimez les intrigues policières, ce roman est fait pour vous.

Ma note : 4,5/5.

Publicités

Un commentaire sur “Là où meurt le soleil de Alessia Dan et Paula Stefan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s