Avis·jeunesse

L’enfant Océan de Jean-Claude Mourlevat

Couverture et présentation :

La longue marche de sept frères guidés par leur benjamin, en direction de l’Océan, vue et racontée par 21 narrateurs.

Une nuit, Yann réveille ses six frères aînés, tous jumeaux. Il faut fuir : leur père a menacé de les tuer. Irrésistiblement attirés par l’Océan, les sept enfants marchent vers l’Ouest.

De l’assistante sociale au routier qui les prend en stop, du gendarme alerté de leur disparition à la boulangère qui leur offre du pain, chacun nous raconte à sa façon un peu de leur incroyable équipée.

Éditeur : Pocket Jeunesse
Poche : 4€95
Numérique : 4€99
Pages : 160
Sortie : 1999
Pour les 9-12 ans

Mon avis :

Je n’avais l’intention de vous parler de ce roman, qui est en réalité une lecture obligatoire de ma fille qui est en sixième.

J’ai été intriguée par la couverture, le résumé mais aussi, ce qui tombait plutôt bien, plusieurs retours vus sur Instagram (Mathilde Fournier, l’autrice du Livre Bleu en a parlé).

Quelques heures, des microparticules de temps, c’est tout ce qu’il aura fallu que je commence et termine cette revisite du Petit Poucet.

La construction du récit est déjà une victoire contre la lassitude : des chapitres courts, alternant les divers personnages. Beaucoup de voix différentes mais difficile de s’y perdre car il y a une chronologie et ce même fil conducteur : Yann, cet enfant minuscule, qui fait la honte de ses parents.

Il y a une chose que je n’avais pas vu venir, que je suis obligée de taire, mais qui fait du bien. Le pire ? S’apercevoir qu’il savait. Qui ? Quoi ? Je ne dirai rien.

L’enfant Océan est une aventure, un voyage entre frères, en quête de l’océan qui semble être l’idéal pour Yann. Si l’on pense au départ que cet enfant différent est rejeté par tous, il est très aimé par sa fratrie, considéré comme étrange, mais assez intégré pour ordonner la fuite et la mener.

Yann est un môme qui ne parle pas. Il s’exprime par signe et sait se faire comprendre quand il le désire. Peut-être un génie mais assurément très malin pour ses dix ans.

J’ai aimé ce texte, ce qu’il renvoie, les épreuves que nos petits héros doivent traverser, leur chance aussi et cette jolie fin pleine de promesses.

À découvrir.

Ma note : 17/20.

Un commentaire sur “L’enfant Océan de Jean-Claude Mourlevat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s