Avis·jeunesse

54 minutes de Marieke Nijkamp

Couverture et présentation :

81knz97obl

 


10 h 08 – KEVIN
Mec, il se passe quoi ? Réponds-moi !

10 h 09 – SYLVIA
Tyler est revenu.

10 h 11 – MATT.
Claire j’ai trop peur. Il tire sur les gens. Qu’est-ce que je fais ? CLAIRE DÉCROCHE S’IL TE PLAÎT !

10 h 27 – AUTUMN
Ça ne peut pas être vrai. Ça ne peut pas être Ty. Ça ne peut pas être mon frère.

10 h 30 – TYLER
Aujourd’hui vous m’appartenez tous.
Aujourd’hui vous allez m’écouter.

Éditeur : Hachette/Le livre de poche jeunesse
Grand format : 15€90
Poche : 6€90
Numérique : 10€99
Pages : 300
Sortie : novembre 2017
À partir de 15 ans.

Mon avis :

Ce roman, j’en ai entendu parler. Un peu seulement mais je n’ai jamais souhaité le découvrir. Pourtant, lors d’une séance shopping, il était là, sa version poche recouvrant l’exemplaire grand format qui était en rayon. Et là, j’ai su que je devais le prendre. Cherchez pas, parfois j’aime à penser qu’il se passe des choses qu’on ne peut pas contrôler et qu’on doit les voir comme des signes.

La présentation éditeur pourrait paraître nébuleuse et pourtant, elle dit tout. Quelqu’un va pénétrer l’école avec une arme et s’en servir. Ce n’est pas un inconnu, au contraire, c’est le frère d’Autumn, une des personnes qui offre sa voix au roman.

Il y a exactement quatre protagonistes à s’exprimer à la première personne, il y a des tweets et d’autres messages pour illustrer la tragédie qui va suivre.

Rien de nouveau sous le soleil si vous avez déjà eu l’occasion de lire un roman traitant de fusillade en milieu scolaire. Le sujet suffit à en faire une lecture terrifiante.

Malheureusement pour moi, il y a des manques dans ce roman. Je ne parviens pas à les identifier réellement. Peut-être que la voix du coupable aurait aidé à rendre l’ambiance plus terrible qu’elle ne l’est. Peut-être que l’histoire va trop vite et laisse si peu de temps au lecteur pour s’attacher aux personnages.

54 minutes, les plus longues de la vie de tous ceux qui seront touchés par la folie d’un seul homme. 54 minutes, autant de temps pour certains pour jouer les héros. 54 minutes pour décimer des gens, innocents ou pas. 54 minutes pour se remettre en question, évaluer les bonnes et les mauvaises actions qu’on a pu accomplir. 54 minutes, moins d’une heure, une miette de pain à l’échelle d’une vie. Quelques secondes pour vivre ou mourir. Quelques secondes pour tuer ou laisser vivre.

54 minutes pour mesurer l’amour qu’on porte à soi, à sa famille, aux amis, aux amoureux…

Alors oui, c’est tragique. C’est réussi. C’est juste que j’aurai aimé me sentir plus impliquée auprès d’eux. Ça ne manque pas de marquer. L’horreur imprègne les plus sensibles. Le peu des descriptions sanglantes suffit à coller une boule dans la gorge.

À lire si le sujet vous plaît.

Ma note : 16/20.

Un commentaire sur “54 minutes de Marieke Nijkamp

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s