Avis·jeunesse

Le Cycle Blanc (Anthea -4-) de Tia Wolff

Couverture et présentation :

41peg4hveul._sx195_

 


Le Cycle Blanc des Soeurs d’Anthea s’est achevé.
Cassandra et Max ont repoussé leurs limites et assimilé l’incompréhensible.
Ils ont vécu, affronté, aimé, souffert, grandi, perdu, gagné…

Entre la pression des Sorciers et le soutien des Selhers, ils doivent à présent tout mettre en oeuvre pour créer un nouveau Cycle Blanc.
Mais sont-ils réellement prêts à tout ?

Éditeur : auto-édition
Numérique : 2€99
Papier : 11€90
Pages : 300
Sortie : septembre 2019

Mon avis :

Belle conclusion pour cette saga même si c’est une fin qui arrive presque trop vite.

Ces romans se dévorent et se savourent comme des chocolats réconfortants et pourtant, on est loin du tendre chamallow. Parce que Tia Wolff a fait des choix qui pourraient inciter à la protestation, parce que même si on s’y attend, il est terrible de dire adieu.

Casey et Max sont des personnages qu’on a envie d’aimer et de suivre, de découvrir encore plus, de ressentir leurs émotions et pas uniquement quand ça concerne la magie. C’est peut-être ce que je déplore, il n’y a pas assez d’eux. Ce n’est pas un reproche réel, juste un constat parce que les moments évoqués dans cette saga ne sont finalement que ceux qui importent dans la compréhension du premier sujet de l’histoire : Anthea et ses mystères.

J’ai adoré l’univers, la forte présence de magie, le besoin absolu de préserver l’équilibre, l’implication des éléments, la découverte des sorciers sous un angle que je n’avais pas imaginé.

J’ai aimé Casey et son attitude qui ne cadre pas à celle des héroïnes classiques. Parfois, je l’ai détestée. Mais c’est aussi ce qui fait d’elle un personnage de fiction plus humain que d’autres.

Il s’agit d’adultes en devenir, on leur pardonne facilement leurs élans irréfléchis. Ils se trompent, chutent, se relèvent, réparent…

J’ai apprécié les relations familiales et amicales, l’importance du pardon et l’amour inconditionnel.

En bref, Anthea est une saga jeunesse qui mérite d’être découverte pour son originalité et son côté addictif.

Et comme je n’ai pas encore lu la nouvelle écrite par Tia Wolff dans ce même univers, il est temps pour moi de m’y mettre et de faire de vrais adieux à Fall River et ses habitants.

Ma note : 18/20.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s