Avis

Thomas de Jeremy Henry

Couverture et présentation :

Thomas redouble sa Terminale, dans une ville inconnue, un environnement inconnu, un lycée inconnu. Le jeune homme n’a pas choisi ; le destin s’en est chargé à sa place.

Bien malgré lui, il est rapidement entraîné dans sa nouvelle vie. Il tombe même amoureux… de son professeur principal, le beau M. Marchand.

Entre son existence d’avant, ce qui l’a conduit ici et les conséquences de ses actes, il devra effectuer des choix, des sacrifices, grandir.

Éditeur : Juno Publishing
Numérique : 4€99
Papier : 17€50
Pages : 310
Sortie : octobre 2019

Mon avis :

Je ne me l’explique pas… mais ce roman est absolument incroyable. Je vais partir un peu dans tous les sens mais ce n’est pas grave parce que si j’essaie parfois de vous convaincre que je suis quelqu’un de rationnel, ce n’est qu’un leurre.

Thomas…. C’est le type qui a ce truc qui donne envie d’aller vers lui, les populaires comme les parias. C’est assez drôle d’ailleurs, parce que je me disais qu’il aurait pu se couper de toute vie sociale, empêcher ses camarades de l’approcher… Il n’y aurait pas eu cette histoire mais c’est plutôt ce à quoi on peut s’attendre quand on comprend le pourquoi de son changement de lycée et de vie.

Ce roman est une belle occasion de célébrer l’amitié, la vraie, celle qu’on ne s’attend pas toujours à trouver. Celle qui se révèle dans l’adversité le plus souvent. Thomas est bien entouré même s’il ne le sait pas encore.

Ce livre est une bouffée d’air frais et d’espoir et peu importe que ça prenne les traits de l’interdit et d’un prof un peu trop jeune et charmant. Après tout, je crois qu’ils ne sont pas nombreux, ceux à ne pas avoir eu un coup de cœur pour un prof. (On n’a pas dit qu’il fallait conclure.)

L’ambiance y est aussi jeune et insouciante qu’on peut s’y attendre pour un Young Adult tout en conservant le besoin de sérieux nécessaire aux moments les plus difficiles de l’histoire.

Je n’avais pas envie de que ça finisse même si je l’ai lu avec hâte, voulant connaître le sort de Thomas.

Jeremy Henry a encore réussi à présenter des personnages touchants sans que ce soit trop. Les principaux comme les secondaires sont bien travaillés au point qu’ils pourraient prendre vie. On aimera largement que l’histoire ne soit pas exagérée lui laissant tout son réalisme.

C’est un moment de lecture à savourer. Pour ma part, j’ai adoré.

Ma note : 19/20. (J’ai bien envie de relire Le serpent à deux têtes. Ça fait un moment que j’y pense. Voilà qui va me donner l’occasion d’y retourner.)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s