Avis

Écrit sur le vent de Lorelei May

Couverture et présentation :

51mD0C+55oL.jpg

Anthony vit seul avec son père et sa fille, Emily, dans sa propriété de San Joaquim, Blue River, sous le soleil californien. Blue River et la jeune fille sont devenues son unique raison de vivre depuis la disparition d’Angie Dorval, sa mère, avec laquelle il a jadis entretenu une relation incestueuse.
Après son décès, le jeune homme avait dû à l’époque affronter son chagrin immense ainsi que l’abandon de ses frères et sœur, Elvis, John et Paula, bouleversés par cet acte révoltant.
Apprenant aujourd’hui qu’il est atteint d’une tumeur incurable, Anthony décide de renouer avec sa fratrie, afin de remettre de l’ordre non seulement dans ses affaires, mais aussi dans ce passé tumultueux où de nombreuses questions sont restées sans réponse. Il les invite donc sur la propriété familiale, là, où le parfum des roses renferme les souvenirs d’une enfance heureuse passée à quatre auprès de leur mère. Peut-être est-il aussi temps de leur révéler le secret qui entoure la naissance d’Emily.
John, devenu prêtre, est entré au service de monseigneur Cardero en tant que secrétaire particulier. Il vit désormais à Rome. Paula, mariée à Patrick, directeur d’une agence de publicité, est mère de trois enfants et réside à Paris. Quant à Elvis, vétéran du Viêt Nam, il s’est installé à New York. Là, il est devenu journaliste après un séjour en hôpital psychiatrique à son retour de la guerre suite au traumatisme. Époux comblé, il partage la vie de Johanna qui lui a donné deux enfants.
Arrivés à un tournant de leur vie, John, Elvis et Paula décident de répondre à l’invitation de leur frère. Depuis vingt ans, les réalités de l’existence les ont rattrapées et ils désirent à présent des réponses que seul Anthony détient.
Ce retour vers le passé va dévoiler, à travers les ressentis et les interrogations de chacun, le chemin suivi par l’actrice, Angie Dorval, malmenée par la vie, et que l’amour a entraîné vers la misère, avant de la porter vers la gloire, mais également l’alcool, la drogue, et finalement l’amour absolu et destructeur.
Tous les non-dits, les mal-êtres et les frustrations vont amener les protagonistes à se pencher sur eux-mêmes et ce qu’ils pensaient connaître de leur mère et de l’existence.

Éditeur : auto-édition
Numérique : 5€99
Papier : 15€99
Pages : 243
Sortie : septembre 2019

 

Mon avis :

Je remercie Lorelei May pour l’envoi de ce service de presse. Connaissant la plume de l’autrice dans un autre registre, j’ai décidé de me laisser tenter par ce roman.

Avertissement : bien que ce soit précisé dans la présentation, ce roman met en scène de l’inceste. Si vous ne pensez pas pouvoir accepter qu’un protagoniste puisse être libre de toute morale, ne lisez pas ce livre. C’est, je crois, la plus grosse bombe de ce texte.

Vous l’aurez compris, c’est une histoire qui joue avec les normes et les préceptes de vie liés à nos éducations, nos religions, etc… La morale n’est pas épargnée, nos nerfs non plus si l’on manque d’ouverture d’esprit. C’est un texte qu’on pourrait qualifier d’instinctif plus que réfléchi concernant quelques uns des personnages clés.  Néanmoins, c’est très bien écrit et peut amener à se questionner sur ce que nous sommes prêts à accepter ou non pour les autres ou pour nous-mêmes.

Je ne vous cache pas que j’ai failli laisser tomber plusieurs fois durant ma lecture parce que ça dépassait mon entendement. Seulement, j’avais aussi cette envie de découvrir où l’autrice voulait nous emmener.

C’est une grande histoire familiale qui réunit une fratrie qui va juger qu’il est temps de régler les comptes et de jouer cartes sur table. Entre le prêtre moralisateur, l’ancien militaire tourmenté, la sœur conservatrice et le frère incestueux, c’est impossible de s’ennuyer. Rajoutez une nièce qui ne sait pas ce qu’est la pudeur et un neveu aux étranges capacités et vous obtiendrez une famille imparfaite et cabossée, parfois attachante, parfois à rejeter. Je ne vous dévoile rien de plus puisque le résumé proposé en dit déjà énormément.

Ne vous attendez pas à de la romance, il n’y en a pas de manière classique. C’est plutôt un drame familial.

Si vous vous sentez prêts, alors lisez-le. C’est un livre qui offre un point de vue plus large sur les relations familiales, à contre-courant des codes tels que nous les connaissons. Les émotions y sont palpables, qu’il s’agisse de haine, de colère ou encore d’amour.

Si le sujet vous intéresse, cette histoire vaut le détour.

Ma note : 14/20.  Je refuse de mettre moins parce que tout est réuni pour en faire un excellent roman : belle plume, échanges touchants… mais l’inceste, c’est un truc qui n’entre pas véritablement dans mon ouverture d’esprit. Et comme je ne suis personne pour en juger, cette note ne tient pas compte de mon ressenti personnel à ce propos. Elle est seulement représentative de la qualité du travail qu’on ne peut nier en lisant ce livre.

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s