Avis

Jolis jolis monstres de Julien Dufresne-Lamy

Couverture et présentation :

41plCzDufOL._SX195_.jpg

 

« Je m’appelle James et je suis exquise… »
Découvrez le grand roman des drag-queens.

Certains disent qu’on est des monstres, des fous à électrocuter.
Nous sommes des centaures, des licornes, des chimères à tête de femme.
Les plus jolis monstres du monde.

Au début des années sida, James est l’une des plus belles drag-queens de New York. La légende des bals, la reine des cabarets, l’amie fidèle des club kids et des stars underground. Quand trente ans plus tard il devient le mentor de Victor, un jeune père de famille à l’humour corrosif, James comprend que le monde et les mentalités ont changé.

Sur trois décennies, Jolis jolis monstres aborde avec finesse et fantaisie la culture drag, le voguing et la scène ballroom dans un grand théâtre du genre et de l’identité. Au cœur d’une Amérique toujours plus fermée et idéologique, ce roman tendre mais bruyant est une ode à la beauté, à la fête et à la différence. Une prise de parole essentielle.

Éditeur : Belfond
Papier : 18€
Numérique : 12€99
Pages : 416
Sortie : Août 2019

Mon avis :

Voilà une lecture qui sort de mes sentiers battus ! Mais depuis que j’ai lu le retour de La bibliothèque de Juju dessus, je n’avais qu’une hâte, le lire.

Je ne vais vous mentir, le monde de la nuit n’a pas ma préférence surtout lorsqu’il rime avec sexe, alcool et drogue à gogo. Cependant, je n’avais pas envie de me mettre un frein à cause d’un critère aussi ridicule.

Si Lady Prudence n’est pas Kevin qui ne contente pas son Inès côté brillants, sachez tout de même qu’elle est capable de mettre des paillettes dans vos vies. Si l’envie de vous plonger dans le quotidien d’une drag-queen vous intéresse, vous ne pouvez pas passer à côté de cette histoire.

Je serai brève. Ce sont James et Victor qui se rencontrent. Ce sont des confidences énoncées. C’est un retour sur les grandes années de Lady Prudence, le beau, le bon mais aussi le pire avec l’envers du décor, le monde de la nuit et ses excès, la compétition et surtout le sida. Ce fléau qui emportera avec lui des milliers d’individus. C’est l’apprentissage, n’est pas drag qui veut ! C’est aussi l’acceptation de soi, des autres, (ou pas…) Par dessus tout, c’est une vie pleine et folle qui n’est pas parfaite mais qui a le mérite d’être intense.

Évidemment, tous les protagonistes de ce livre ne sont pas heureux, ne vivent pas leur meilleure vie mais retenons une chose, quel courage et quelle force cela demande pour tout miser sur la drag-queen en eux ?

J’ai eu envie de pleurer trop de fois, surtout durant ces pages de ravages, celles où le sida prend dans ses filets tous ces gens… La peur, l’angoisse, la mort qui rôde…

Ce livre est touchant, frappant, des mots qui font mouche et percutent le cœur. Que ça sorte de la bouche de James ou de Victor, c’est un plein abreuvoir de paroles dures ou douces qui est déversé, paroles qui manquent rarement de bon sens.

En bonus, une galerie de photos à la fin du roman.

N’oubliez pas d’être incroyable chaque jour ! Brillez pour vous et pour ceux qui ont oublié comment le faire !

Ma note : 18/20.

Publicités

3 commentaires sur “Jolis jolis monstres de Julien Dufresne-Lamy

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s