Avis

Sale gosse de Mathieu Palain

Couverture et présentation :

couv_sale-gosse_siteinternet

Wilfried naît du mauvais côté de la vie. Sa mère, trop jeune et trop perdue, l’abandonne. Il est placé dans une famille d’accueil aimante. À quinze ans, son monde, c’est le foot. Il grandit balle au pied dans un centre de formation. Mais une colère gronde en lui. Wilfried ne sait pas d’où il vient, ni qui il est. Un jour sa rage explose; il frappe un joueur. Exclusion définitive. Retour à la case départ. Il retrouve les tours de sa cité, et sombre dans la délinquance. C’est là qu’il rencontre Nina, éducatrice de la Protection judiciaire de la jeunesse. Pour elle, chaque jour est une course contre la montre ; il faut sortir ces ados de l’engrenage. Avec Wilfried, un lien particulier se noue.

D’une plume hyper-réaliste, Mathieu Palain signe un roman percutant. Il nous plonge dans le quotidien de ces héros anonymes et raconte avec empathie une histoire d’aujourd’hui, vraie, urbaine, bouleversante d’humanité.

Éditeur : L’iconoclaste
Papier : 18€
Numérique : 13€99
Pages : 350
Sortie : août 2019

Mon avis :

Petite immersion au cœur du système de placement des « sales gosses ».

J’ai toujours su qu’il existait des enfants et des adolescents à la vie difficile. Ça va même bien au-delà. Les plus gros délinquants que j’ai côtoyé avaient le coup de poing facile et la bêtise évidente. Cependant, à part un brin de fumette et un château d’eau cassé, ils ont fini par se calmer et devenir des pères de famille modèles.

Ici, on est à un tout autre niveau : viol, meurtre, drogue, prostitution,etc… C’est terrible et ça retourne le bide. Je n’ai pas pu rester indifférente face à ces enfants et à leurs éducateurs pour qui l’épanouissement est une bataille de chaque instant. Il suffit d’un rien pour que tout bascule. Un rien.

L’auteur a tout misé sur Wilfried qui est un cas relativement simple : une grosse bêtise, un renvoi, la déchéance, un nouveau placement, bref. Pas joli, joli notre système surtout si l’on maintient l’information de départ : c’est un enfant qui s’y trouve depuis ses huit mois. Prévisible ? Oui et non. Certains se donnent les moyens de réussir, d’autres se maintiennent et le reste ne quitte jamais les eaux troubles de la colère. Ça a déjà été dit mais les chances ne sont pas les mêmes pour tous selon le climat dans lequel on vit. Peu importe le cran que ça peut exiger de remonter à la surface.

Wilfried est donc quelqu’un de plaisant à suivre parce que malgré la violence, on a envie qu’il s’en sorte et on sait qu’il peut y arriver. Et il a sa passion pour le football, on imagine largement que ça peut le tirer vers le haut. Tout comme Nina, cette éducatrice étonnante et vive. On sent son envie de défier la société afin de sortir tous ces sales gosses de l’engrenage. Elle n’est pas la seule à espérer changer la donne.

Nous ne sommes pas en Utopie mais bien dans la vraie vie puisque Mathieu Palain, journaliste, a écrit ce roman suite à une plongée réelle dans ce monde. Vous ne trouverez pas d’arrangement de la réalité. Ce n’est pas forcément beau, pas forcément propre, pas forcément dans vos codes, néanmoins ça sonne juste.

J’ai aimé lire ce roman. Reconnaissons que c’est bien écrit. Les faits rapportés et les gens mis en scène dans ce texte sont touchants. Si vous cherchez du réalisme et des personnes admirables à suivre, lisez-le.

Ma note : 16/20.

(Je n’aurai pas été contre un texte plus détaillé, avec des cas suivis du début à la fin, peu importe si cette conclusion est terrible. Le cas « Wilfried » est complet, je vous rassure, même si j’ai l’impression de ne pas être rassasiée.)

Publicités

Un commentaire sur “Sale gosse de Mathieu Palain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s