Avis

La Malédiction (Harper Jones -1-) de Blandine P. Martin

Couverture et présentation :

Que savez-vous du désir de vengeance ?

De l’impact qu’il peut avoir sur nos existences ?

Il rythme ma vie depuis l’enfance.

Il a scellé mon destin, tracé ma voie, et fait de moi ce que je suis aujourd’hui : le Docteur Harper Jones, spécialiste en sciences occultes, féroce prédatrice des créatures de la nuit.
Je vais nettoyer Londres de ses monstres sanguinaires, avec ou sans l’aide de l’inspecteur Cooper.
L’arrivée en ville d’un tueur en série ne fait que justifier ma vendetta.

Pour parvenir à mon but et venger les miens, je ne reculerai devant rien, quitte à collaborer avec mes pires ennemis : les vampires.

Bienvenue dans mon monde !

Éditeur : auto-édition
Numérique : 3€99
Papier : 14€
Pages : 275
Sortie : Août 2019

Mon avis :

(Merci Eric d’avoir parlé de ce roman il y a quelques semaines déjà. Vraiment. Ce livre va me permettre d’envisager ma pause de manière plus sereine. Je ne suis pas perdue ! )

C’est cette sublime couverture qui a attiré mon œil au départ. J’ai su que je devais le lire. Évidemment, c’est un premier tome alors je vais éviter de vous parler de ma frustration concernant cette « fin ». (C’est dit, je ne m’y attarde pas plus.)

Harper Jones est une héroïne de caractère, limite tête brûlée. On n’en attend pas moins puisqu’elle chasse les vampires. Ce qui ne l’empêchera pas de se retrouver parfois en position de faiblesse et de le reconnaître (ou pas…). Son enquête va l’obliger à côtoyer de près ces créatures qu’elle déteste plus que tout : remise en question et révélations au programme.

Ce premier tome est une belle entrée, qui permet la présentation des personnages clés de cette histoire, sans pour autant alourdir le texte ou casser le rythme. C’est une lecture dynamique, sans temps mort, avec des comportements réalistes : les caractères et les émotions de chacun sont en parfaite harmonie avec les portraits qu’on se fait d’eux.

Le mystère est maintenu, assez pour donner envie d’avancer et découvrir comment l’histoire se termine.

Je pourrai vous parler du mystérieux Gary, ou encore de la meilleure amie de Harper, ou même des suceurs de sang… mais je préfère que vous tentiez l’expérience par vous-même.

Si la série se poursuit avec cette bonne fluidité de lecture, je serai ravie de m’aventurer à nouveau à Londres (ou ailleurs) en compagnie de ces personnages qui ont réussi à me faire rire malgré l’ambiance sombre.

Ma note : 18/20.

Publicités

2 commentaires sur “La Malédiction (Harper Jones -1-) de Blandine P. Martin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s