Avis

Vers la 4e extinction (Tome 1 & 2) de Jeremy Henry

Couverture et présentation :


Maudits : Roy Hamilton est un aristocrate comblé, issu d’une vieille famille de la noblesse britannique, héritier du titre de Comte du même nom. Il est aussi un puissant métamorphe loup-garou.
Il mène une vie toute tracée, jusqu’au matin où il se réveille aux côtés d’un homme, sans aucun souvenir des évènements de la veille.
Il découvre vite qu’une cruelle malédiction les lie et qu’il ne peut échapper à son destin.
Autres informations : Nouvelle de 13 400 mots – équivalent de 52 pages format papier.
Genres : gay, romance, érotique, loups-garous, hermaphrodisme.

***

Vers la 4e Extinction, tome 1 : Nolan Wellington mène une existence parfaite. Il dirige sa propre société de protection et sécurité. Sa famille est riche et issue de l’ancienne noblesse anglaise. Physiquement, il n’a rien à envier non plus, car il est plutôt bel homme.
Derrière cette façade lisse, il cache son statut de Chasseur de la Confrérie, dont il dirige la meilleure unité d’intervention.
La seule anicroche à son palmarès est une relation charnelle, bien qu’a priori non sentimentale, qu’il entretient avec un vampire énigmatique, nommé William Northcombe.
Quand celui-ci sollicite son aide, risquant de mettre sa vie en danger, Nolan décide de lui filer un coup de main. Il ignore alors que c’est l’humanité toute entière qui se trouve en péril.
Genres : Romance, fantastique, aventure, métamorphes
Autres informations : total de 63 300 mots, 281 pages version papier – dont des illustrations intérieures sur la version papier

Éditeur : auto-édition
Numérique : 4€49
Papier : 10€99
Sortie : novembre 2017

Mon avis :

  • Maudits

Voilà une petite mise en bouche intéressante malgré un élément que je jugerai trop cliché mais qui m’a fait sourire plus que grimacer. Le départ est assez classique puisqu’il est question de pleine lune, d’âme-sœur , d’union mais la suite prend un chemin que je n’ai pas (beaucoup) vu dans mes lectures avec des métamorphes. Ce texte est bienvenu pour éveiller la curiosité sur la 4e extinction.

  • Vers la 4e extinction (tomes 1&2)

Nolan et William ne devraient même pas se fréquenter. Être un Chasseur et coucher avec un vampire, ça fait plutôt mauvais genre… mais Nolan et William sont inévitables. William paraît nonchalant, un peu plus décalé, déjanté que Nolan. Sur le démarrage, Nolan a tout du dirigeant mais je l’ai trouvé plus sensible qu’il le laisse entrevoir. Ça ne dure pas puisque ce qui attend les personnages est assez impressionnant pour qu’ils ne puissent que se montrer fort et confiants, en apparence au moins.

Jeremy Henry évoque la Création et le divin… Je n’ai pas eu l’impression qu’il y ait beaucoup de gentils là-dedans, pas selon ma définition. C’est perplexe que j’ai continué ma lecture alors que l’objectif de cette 4e extinction apparaît comme mauvais pour l’humanité (question de point de vue). Je me suis vraiment demandée si je devais les aimer ou pas. (Rires)

Cependant, j’ai apprécié la dimension divine, magique et hors norme de ce livre. Le tout forme une histoire entraînante, parsemée de disputes, de règlement de comptes, de bons sentiments, de moments en famille, d’instants amoureux. Pas de quoi s’ennuyer. Et comme il est question d’extinction, ça saigne et agonise à haute dose.

J’ai aimé la mise en avant de l’humanité et de son aspect néfaste.

Le gros bémol (même si je ne le retiens pas comme un problème insurmontable – mettons cela sur ma fatigue) est que j’ai eu quelques difficultés à suivre à certains endroits.

Notons aussi qu’on découvre de nombreux protagonistes mais qui apparaissent au fur et à mesure.

Saluons la présence du lexique au début qui peut vous permettre de vous familiariser avec l’univers du roman si vous le souhaitez (merci ! J’ai tellement aimé que cette partie soit visible dès le départ). C’est, selon moi, plus pratique pour s’y référer.

Les illustrations sont topissimes.

Mais la fin… sérieusement ? J’espère que l’auteur a prévu de nous en dire plus dans une autre histoire.

Ma note : 16/20.

***

Présentation du tome 2
Nolan Wellington n’a pas eu d’autre choix que devenir un mutant, pour survivre. Toutefois, rien n’est encore gagné. Sa vie se trouve encore dans la balance.
Avec son amant divin, ils rassemblent l’un après l’autre les Archanges dissimulés depuis des millénaires, et sollicitent leur aide, afin de sauver Nolan.
Mais ainsi faisant, ils ravivent des forces et des dangers apocalyptiques, risquant d’engendrer la fin de l’Humanité.
Genres : Romance, fantastique, aventure, humour, loups-garous, vampires
Autres informations : 65 800 mots – 313 pages format papier (lequel contient des illustrations)

Numérique : 4€49
Papier : 10€99
Sortie : janvier 2018
Publicités

2 commentaires sur “Vers la 4e extinction (Tome 1 & 2) de Jeremy Henry

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s