Avis

La saison des ravages (Apocalypse Blues -1-) de Chloé Jo Bertrand

Couverture et présentation :

Quand survient le chaos, l’humanité peut-elle renaître ?

Ils s’appellent Kiran, Matthew, Tobias et Charly.
Ils ont quatorze, vingt, dix et seize ans.
Ils vivent en Inde, en Australie et dans l’Utah.
Ce sont des enfants du même monde, un monde où soudain tout va mal. Tornades, tsunamis, inondations – le dérèglement climatique brutal est à la hauteur de l’inconscience qui l’a précédé, et les conséquences sont cataclysmiques.
Pris dans la tourmente et livrés à eux-mêmes, tous les quatre vont se lancer dans une longue errance, fuyant territoires hostiles et folie humaine, à la recherche de leur famille, de lieux plus sûrs et, par-dessus tout, de l’espoir qu’une vie heureuse est encore possible, quelque part.

Un roman d’aventures et d’anticipation bouleversant de rudesse et d’humanité, qui a toute sa place aux côtés de Sirius de Stéphane Servant et des romans de Patrick Ness. Imaginés par une auteure de vingt-quatre ans à peine, véritable prodige de la littérature Young Adult, les héros d’Apocalypse Blues marqueront les esprits pour longtemps.

Éditeur : Bragelonne
Papier : 16€90
Numérique : 5€99
Pages : 410
Sortie : Avril 2019 (pour cette édition)

Mon avis :

Aussi connu sous le nom de Il nous reste le ciel, cette trilogie est une pépite. En tout cas, le premier tome est génialissime. Je commence le deuxième rapidement. Je viens de m’offrir la version numérique.

Je regrette presque de ne pas avoir osé ouvrir ce livre plus tôt puisque je l’ai dans ma liseuse depuis un moment. En tout cas, si j’étais perplexe, n’étant pas plus fan que cela des histoires apocalyptiques, Chloé Jo Bertrand aura réussi à me maintenir en haleine, comme ses personnages. Merci Nathalie d’avoir été a Imagina’Livres et indirectement de m’avoir donné l’envie de m’y rendre. Sans ça, ce roman aurait dormi plus longtemps dans ma PAL.

Loin de ressembler à une explosion grandiose, cette fin du monde m’a fait pensé à un compteur dont on ignore la mesure… combien de temps pourront-ils survivre alors que les hommes semblent devenir fous face aux incertitudes ? Que les catastrophes s’enchaînent, inattendues et puissantes ?

La saison des ravages place les protagonistes. Ainsi, nous rencontrons Matthew et Tobias en Australie, Kiran en Inde et Charly aux États-Unis. S’ils semblent être principaux, j’avoue que j’ai plus d’une fois eu peur qu’on puisse les voir périr. Rien n’est acquis, absolument rien et ces quatre héros vont l’apprendre durement.

Si le lecteur est dans le flou, tout autant que les personnages qu’il suit, cela donne l’atmosphère angoissante dont on a besoin pour apprécier ces lignes comme il se doit. J’ai trouvé l’ensemble impressionnant, vivant aussi. J’ai eu le cœur serré et brisé plusieurs fois. Difficile d’imaginer ce qui pourrait advenir de soi dans de telles conditions. Cependant, le rendu ici est terriblement réaliste et m’aura transporté durant 400 pages.

Charly, Tobias, Matthew et Kiran ont chacun un petit quelque chose qui fait qu’on s’attache à eux même dans les moments où on aurait envie de les baffer. Parce que oui, ça arrive, parce que nous, lecteurs, à l’extérieur de cette bulle dramatique, on aurait des solutions à leur proposer peut-être.

J’ai adoré ce roman, ses personnages, son contexte. C’est bien écrit, fluide et ça transporte.

Alors si vous aimez ce genre d’histoires, foncez.

Pour moi, c’est un énorme coup de cœur.

Ma note : 20/20.

(Je vous retrouve pour la suite très bientôt.)

Publicités

6 commentaires sur “La saison des ravages (Apocalypse Blues -1-) de Chloé Jo Bertrand

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s