Avis

Contes de l’homme-cauchemar de Sylvain Lamur

Couverture et présentation :

41QkMK3VKUL.jpg

 

Est-ce un rêve, ou la réalité ?

Ne vous êtes-vous jamais posé cette question on ne peut plus banale alors qu’il vous arrivait une aventure incroyable ?

C’est pourtant bien légitime, dans certaines circonstances, de se demander si ce que l’on est en train de vivre n’est pas un songe, ou une manifestation de notre imagination…

Parfois il vaudrait peut-être mieux, d’ailleurs… En suivant les personnages de ces nouvelles fantastiques, vous pourrez vous mettre à leur place, et vous demander ce que VOUS auriez fait, dans de pareilles situations.

L’avantage, dans votre cas, c’est que vous ne serez pas sous l’emprise de l’homme-cauchemar…

Quoi que…

Éditeur : Otherlands
Papier : 12€
Pages : 325
Sortie : mars 2015

Mon avis :

J’ai été charmée par la couverture de ce livre… et la perspective de me perdre dans quelque chose d’onirique. Mais les lignes qui vont suivre concernant mon ressenti seront plutôt mitigées.

Dans ce recueil se trouvent onze textes de longueur variable. J’ai hésité un peu avant de choisir de vous en parler un à un brièvement. Je terminerai par quelques mots sur l’ensemble.

  • Comme un Songe

C’est le plus long conte du recueil et aussi celui qui m’aura laissée perplexe et craintive de la suite. J’ai eu du mal à comprendre l’objectif même si ce n’est pas obligatoire d’en avoir un. Ça m’a posé problème. Je pense que je manquais d’éléments pour saisir tout ce que l’auteur a voulu passer dans ces lignes. On y évoque un homme, souvent contemplatif, qui parvient étrangement à insérer des éléments de ses rêves dans sa réalité. De quoi perturber le personnage. Si l’idée de base était intéressante, la conclusion m’a laissé un goût d’inachevé…

  • L’homme dans la boîte

A l’instar du personnage, je me suis demandée où j’avais atterri, dans une boîte aussi certainement. Ce texte m’a paru trop loufoque au point que je n’ai pas su l’apprécier. Le héros n’aurait sûrement pas dû accepter sans réfléchir et sans connaître tous les termes du contrat liés à la boîte.

  • Turpitudes de la psycho-sorcière en pièces détachées

Une pièce tombée du ciel qui va changer la vie de Julius et l’entraîner dans une aventure rocambolesque et surprenante. J’ai bien aimé ce conte.

  • Jahehz VS la Cachavièlha

Un homme désœuvré qui va se perdre dans la brume de l’alcool… et des cauchemars. J’ai trouvé ce texte vraiment triste… non pas que tous les autres soient joyeux mais c’est ce que je retiens.

  • Pionniers

C’est la nouvelle que j’ai le plus aimé. Même si globalement elle était trop courte. Je trouve que ça ferait une belle entrée pour un roman. Un trio explore les mystères d’une statue et des rêves.

  • EuZéphirine et la harpe

Une jeune fille qui n’a aucun talent pour la musique se retrouve soudainement à jouer de la harpe comme si elle avait fait ça toute sa vie avant de saisir toute l’étrangeté de la chose. Si, au départ, j’étais perplexe, j’ai rapidement aimé ce que je lisais. C’est aussi un de mes textes préférés pour son ambiance étrange et surprenante mais sa fin sympathique.

  • Allô ?

Un mystérieux téléphone qui sonne, des gens disparus et un détective privé à la dérive : un excellent cocktail pour un conte cauchemardesque. J’ai apprécié la trame toutefois je pense que j’aurai aimé une finalité plus mouvementée.

  • Le démon d’une soirée d’été

Voilà un autre conte que je n’ai pas su comprendre ni aimer donc. Je pense que le ton du récit, long à démarrer ne m’a pas charmée. Une dame raconte la fameuse soirée d’été où elle a assisté à un événement bizarre.

  • Meet the ninjack

J’ai apprécié parce que j’ai trouvé l’ensemble assez drôle. Un comptable va endosser un rôle qui n’est pas le sien à cause d’un quiproquo et va faire la connaissance d’un mystérieux ninja…

  • O & S

Un conte sympathique avec une jeune femme qui reçoit une mystérieuse carte postale. Le scénario et la fin sont intéressants.

  • L’animal d’Alban

Alban va se mettre en quête de son animal totem suite à l’apparition de celui qu’on pourrait reconnaître comme l’homme cauchemar tout au long du livre. Je crois que ce que j’ai préféré ici, c’est qu’on nous offre une dose d’espoir et de positivité. C’est comme ça que je l’ai perçu.

 

Tous les textes ont des éléments récurrents : la musique est sûrement celui qui revient le plus mais il y a aussi le jardin/la nature, les statues, … tout cela permet de les lier ou de donner une dimension logique au livre.

Même si je n’ai pas été convaincue par l’intégralité, je ne peux que vous recommander ce livre si vous cherchez des nouvelles à l’ambiance étrange où on oscille entre rêve et réalité sans jamais distinguer avec exactitude l’un de l’autre. C’est aussi bien écrit. Quant à l’appréciation du contenu, je crois que ce sera en fonction des affinités que vous pourriez avoir avec les thèmes abordés.

Ma note (globale) : 13/20.

Publicités

Un commentaire sur “Contes de l’homme-cauchemar de Sylvain Lamur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s