Avis

Lorsque j’étais une œuvre d’art de Eric-Emmanuel Schmitt

Couverture et résumé :


Lorsque j’étais une œuvre d’art est un livre sans équivalent dans l’histoire de la littérature, même si c’est un roman contemporain sur le contemporain. Il raconte le calvaire d’un homme qui devient son propre corps, un corps refaçonné en œuvre d’art au mépris de tout respect pour son humanité. Malléable, transformable, il n’est plus qu’un corps sans âme entre les mains d’un esprit diabolique dont le génie tient avant tout à son manque de scrupule.

Éditeur : Le livre de Poche/Albin Michel
Numérique : 7€49
Papier : 6€90
Pages : 252
Sortie : 01/09/2004

Mon avis :

Difficile de rester indifférent en lisant ce livre. D’abord, je me suis révoltée. Comment notre narrateur ne peut-il pas voir tout le machiavélisme de cet homme qu’est Zeus ? Comment ? Mais dans quels délires le lecteur est-il entraîné bien malgré lui ?

J’ai pensé renoncer, une fois ou deux. Parce que j’avais peur de lire quelque chose d’impensable, de terrible. Mais j’ai eu envie de continuer. J’avais un besoin viscéral de savoir comment cela allait se terminer pour cet homme qui n’en est pas un : être une œuvre d’art est un lourd prix à payer.

Ce roman est une aventure peu banale. C’est celle d’un homme qui croit qu’il n’a rien à donner au monde et que le monde ne peut rien lui offrir. C’est la rencontre entre un artiste et un modèle. Rencontre qui sera décisive pour l’avenir de tous. C’est un texte qui ne va pas minimiser la bêtise dès lors qu’entrent en jeu les apparences.

Il ne s’agit pas de savoir si c’est seulement possible, il s’agit de vivre au travers du regard d’une œuvre d’art moderne, mobile, vivante…

Jusqu’où l’être humain est-il prêt à aller pour asseoir sa supériorité, sa notoriété ? Loin… très loin.

Je m’arrête là en préférant vous laisser le plaisir ou le dégoût de la découverte. Pour ma part, j’ai adoré ce roman malgré tout ce qui peut s’y dérouler. J’ai éprouvé beaucoup d’empathie pour notre narrateur. Si vous cherchez un texte loufoque mais bien plus humain qu’il n’y paraît, foncez.

Ma note : 18/20.

Publicités

Un commentaire sur “Lorsque j’étais une œuvre d’art de Eric-Emmanuel Schmitt

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s