Avis

L’Enfant de Noé de Eric-Emmanuel Schmitt

Couverture et résumé :


« Nous allons conclure un marché, veux-tu ? Toi, Joseph, tu feras semblant d’être chrétien, et moi je ferai semblant d’être juif. Ce sera notre secret, le plus grand des secrets. Toi et moi pourrions mourir de trahir ce secret. Juré ? Juré. » 1942. Joseph a sept ans. Séparé de sa famille, il est recueilli par le père Pons, homme simple et juste, qui ne se contente pas de sauver des vies. Mais que tente-t-il de préserver, tel Noé, dans ce monde menacé par un déluge de violence ? Un court et bouleversant roman dans la lignée de Monsieur Ibrahim et d’Oscar et la dame rose.

Éditeur : Magnard
Numérique : 5€99
Poche : 5€20
Pages : 140
Sortie : 03/05/2010

Mon avis :

C’est le troisième texte d’Eric-Emmanuel Schmitt que je lis et c’est celui que j’ai préféré. Plus dense déjà, plus touchant aussi dans ce contexte de guerre.

J’ai aimé le personnage du Père Pons, j’ai apprécié que Joseph nous livre ce récit d’enfant qui doit vivre caché tout en étant bien visible.

Il y a quelque chose dans cet écrit d’effroyable. Je crois qu’on ne peut imaginer ce que les gens qui ont vécu cette guerre, peu importe la religion ou le pays, avaient en eux-mêmes et de quelle façon sortir de là sans cassure. Joseph est cassé… le Père est fêlé… les autres ne sont plus les mêmes non plus. Mais la vie de Joseph avait une certaine douceur aux côtés du Père et de Rudy.

L’Enfant de Noé est émouvant. Je le relirai assurément.

Ma note : 17/20.

Publicités

Un commentaire sur “L’Enfant de Noé de Eric-Emmanuel Schmitt

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s