Avis

Le Journal Rouge de Lily Haime/Lily R. Davis

Couverture et résumé :


« Avec quelle force me battrais-je encore pour quelques mots ? Des mots… Des mots que nous jetions sur le papier ; une drôle de façon de lever le poing ; de hurler. Des mots pour se révolter. Des mots pour tout changer ! »

Nous sommes en 1965, à Washington. Tout le monde reprend en choeur les refrains des Beatles et les slogans lors des marches citoyennes. La jeunesse se soulève contre la ségrégation, contre la Guerre. La jeunesse veut aimer sans contraintes. C’est la génération hippie. Rose a passé des années dans un pensionnat pour jeunes filles et si elle regarde de loin cette nouvelle liberté, elle ne sent pas le droit d’y plonger. Orpheline, recueillie par un oncle Colonel dans les Marines et basé à Saigon, Rose se sent prise aux pièges. Elle invente alors Max. Un pseudonyme derrière lequel elle se cache pour écrire des chroniques dans un journal universitaire. Alec est un activiste. Il se bat pour un monde en paix, pour toutes les vérités. Il se bat surtout pour mettre fin à cette guerre, au Vietnam, qui emporte trop de jeunes soldats. Avec ses amis, ils travaillent pour un petit journal clandestin. Le Aldous. De communautés hippies en sit-in, il a toujours un stylo à la main et la rage au coeur. C’est la passion de l’écriture qui les réunira. C’est pour l’autre qu’ils se dépasseront. Ensemble, avec le Aldous et cette jeunesse éprise de liberté, d’égalité et de paix, ils brandiront la plus grandes de leurs armes : les mots. De manifestations en désobéissances civils, dans une société qui refuse encore de les émanciper, ils se battront pour leurs droits, pour leurs lois, pour leur vie. Malgré les dangers de la vérité et ceux qui voudront les faire taire, malgré l’ombre de la conscription et de cette guerre qui finira par les rattraper, Alec et Rose deviendront la voix de ceux qui ne peuvent plus parler. Sans jamais cesser de s’aimer.

« Continue de te battre pour toi, pour moi, pour les autres. Continue de te battre aussi fort que je t’aime et rien dans ce monde ne pourra jamais te résister. »

Éditeur : MxM Bookmark/Collection Infinity
Numérique : 9€99
Semi-poche : 15€
Grand format : 25€
Pages : 545 (version semi-poche)
Sortie : mars 2018

Mon avis :

J’annonce que cette lecture est un immense coup de cœur. Et encore, ça ne suffit même pas à définir ce que je ressens.

J’aime Rose, je l’aime. Cette femme de papier… j’en suis tombée amoureuse. Et ça, je ne le dis jamais parce que je parviens toujours à me raisonner. Je lis de la fiction, j’en ai conscience. Mais pas là, pas ici… et bon sang ! Vraiment, je l’aime pour son courage, sa force, sa détermination, pour ce qu’elle est, ce qu’elle fait. Si un jour je devais avouer avoir eu un coup de cœur pour un personnage, je le dirai : Rosie dans le Journal Rouge, sans hésiter, je l’aurai suivi au bout du monde.

Pourtant, c’était mal parti.

Déjà, c’est un beau pavé. Quand je l’ai reçu et que j’ai vu la taille qu’il faisait, j’ai râlé. Mais c’est du Lily Haime donc je n’allais pas passer à côté.

Secundo, c’est de l’historique. Là, vous savez aussi que ça coince mais j’ai tellement aimé À l’ombre de nos secrets (de Lily Haime aussi) que je ne pouvais pas bouder ce roman juste parce qu’il se passe à une époque trop lointaine selon mes critères.

Mais… j’y ai cru. J’ai voulu y croire dès les premières lignes. Vous ne savez pas mon admiration pour ceux qui militent (peu importe la cause d’ailleurs), ceux qui ont la force de s’exprimer, ceux qui osent mettre cœur et passion pour tenter de changer les choses. Maintenant, vous savez.

Plus qu’une histoire d’amour, Lily Haime nous livre des combats d’hier, qui font nos libertés d’aujourd’hui, peut-être aussi celles de demain. Espérons que le monde puisse aller dans ce sens plutôt que de faire machine arrière. Espérons que les guerres meurtrières puissent n’être qu’un mauvais souvenir… Espérons que les femmes puissent continuer à user de leur corps comme elles l’entendent… Espérons que tous les individus puissent vivre et respirer avec le même traitement qu’importe l’origine, le statut social, l’orientation sexuelle, etc… Rose m’a donné envie de ça, envie de militer mais je n’ai jamais eu assez de force ou de courage pour le faire.

J’ai tout aimé dans ce livre, même les moments les plus difficiles, ceux qui m’ont collé la boule au ventre, même eux. J’ai versé des larmes pour toutes les personnes réelles que cachent ces lignes fictives, pour toutes les victimes de nos sociétés…

J’ai été embarquée dans le mouvement, éprise comme rarement… la plume de Lily Haime frappant toujours fort pour percuter nos âmes. C’était de l’amour, de la passion, des cris, des joies, des peines, des deuils, de l’amitié, des causes à défendre, des gens à informer… C’était l’éclosion d’un papillon épris de liberté qui devait se défaire d’un carcan pour déployer ses ailes. C’était Rose qui a senti en elle des besoins supérieurs aux apparences qu’elle devait pourtant conserver.

Je préfère m’arrêter là et vous laisser avec ces quelques lignes et la présentation éditeur. Vous aimez lire des histoires mêlant journalistes/activistes/historique/romance/passion/souffrance ? Foncez. Ce roman est d’une beauté à couper le souffle. Je n’ai pas pu me résoudre à le lâcher de la journée. Commencé à neuf heures du matin, terminé à minuit. (Je n’en ai pas oublié mes tâches quotidienne non plus). Un livre que je n’oublierai pas.

Ma note : 20/20.

Publicités

5 commentaires sur “Le Journal Rouge de Lily Haime/Lily R. Davis

    1. Je pense qu’il ne faut pas voir ça comme « historique » – ça raisonne plutôt bien sur ce qui a toujours lieu aujourd’hui – les guerres qu’on fait ailleurs que sur notre territoire, les libertés des individus, etc… Ça sonnait très contemporain même si Lily Haime a respecté un maximum la vie des années 60 aux USA. 😉 Je l’ai vraiment adoré. 💕

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s