Avis

C’était pas censé se passer comme ça de Eve Borelli

Couverture et résumé :

Il n’y a pas de famille parfaite… mais il y en a des plus cinglées que d’autres.
Les vacances en famille, c’est toujours un grand moment d’angoisse. L’heure du bilan, des crises de foie, des vexations et des sourires forcés. Cette année, chez les Stradavine, la fête de Pâques est pimentée par la venue de deux invitées. Il y a d’abord Léo, 25 ans, ravie de fuir ses parents qui la persécutent pour qu’elle trouve un « vrai travail » (depuis quand se déguiser en Simba n’est pas un vrai travail ?) et un « gentil garçon ». Et il y a Renata, la belle-fille psy allergique à la famille, aussi névrosée qu’attachante. Deux invitées dont la venue n’était pas prévue, et va tout changer : entre coups de foudre, virée impromptue en boîte, liaisons secrètes et crises de rire, la famille Stradavine va en voir de toutes les couleurs… pour le pire, mais surtout pour le meilleur !

Editeur : Harlequin
Numérique : 9€99
Grand format : 14€90
Pages : 280
Sortie : 03/04/2019

Mon avis :

Le premier qui vient briser ma bulle de bonheur euphorique… je lui envoie des licornes qui pètent des arc-en-ciel avec gaz hilarant intégré…

Bon, trêve de plaisanterie ! Je sais que certains pourront dire que c’est trop dingo mais bon sang, Eve Borelli vient de me mettre K.O. J’ai ri, tellement ri, j’ai manqué de pleurer… j’ai senti le coup de cœur se profiler et s’installer sûrement. Mais laissez-moi remonter un peu le temps et vous expliquer ce qui se passe dans ce livre.

On commence l’aventure avec Léo, charmante comme tout, qui débite sans problème les plus belles citations de nos Disney préférés. Et comme je suis absolument fan du Roi Lion, il me paraît évident que la seule solution était de tomber sous le charme de cette jeune femme qui incarne le brave Timon. Et dès le premier chapitre, Eve Borelli frappe fort, si fort que si vous avez réussi à apprécier cette entrée, vous ne pourrez que savourer le reste !

Ensuite, nous faisons la connaissance de Renata… et je peux vous dire que je ne pensais pas l’aimer à ce point. Si, si… elle aurait pu m’agacer. J’aurai pu ne pas aimer son manque de clarté vis à vis de son homme mais cette femme-là est tellement géniale que je lui ai tout pardonné, immédiatement et sans condition.

Mais au-delà de ces deux femmes à l’honneur, il y a toute la famille Stradavine… et là, je peux vous le garantir, si personne n’y est parfait, il fait terriblement bon vivre auprès d’elle. Alice, Camille, Henri et leur grand-mère sont absolument magnifiques, lumineux, barrés aussi mais pour notre plus grand bonheur.

C’est donc avec plaisir que je vous annonce que j’ai eu un merveilleux coup de cœur pour un roman. Me voilà ravie que ce soit grâce à la plume d’Eve Borelli, qui a su me charmer (encore une fois mais toujours plus fort). Je n’ai pas voulu le lâcher au risque de me coucher très tard… trop bon !

De l’humour, de l’émotion, de l’amour, de l’amitié, des bagarres, de la bienveillance… en bref, un livre qui vous donnera le sourire, réchauffera votre cœur.

N’hésitez pas à déguster ce roman anti-déprime.

Ma note : 20/20.

Publicités

12 commentaires sur “C’était pas censé se passer comme ça de Eve Borelli

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s