Avis·jeunesse

Surf en eau trouble de Bertrand Solet

Couverture et résumé :


Une île lointaine, le soleil, la plage… Le paradis ? Pas si sûr ! Dans le club où Boris et Cata passent leurs vacances, il arrive de drôles de choses… Vol, disparitions, meurtre de quoi bouleverser leur tranquillité Plutôt que de surfer, les garçons foncent tête baissée dans les eaux troubles du banditisme et du trafic de drogue. Un sport à haut risque…

Éditeur : Hachette / Le livre de Poche
Genre : Policier jeunesse
Numérique : 4€49
Pages : 157
Sortie : 02/06/2004

Je possède une édition de 1997 publié par Hachette Jeunesse.

Mon avis :

Trouvé d’occasion pour vingt-cinq centimes d’euro, je ne pensais pas le lire avant un moment. Mais comme c’est un roman jeunesse, ça va vite et j’avais besoin de ça.

Cata et Boris, deux jeunes ados sont en vacances aux Antilles. Idyllique ? Presque. Jusqu’à ce que par un malheureux hasard, ils se retrouvent au beau milieu d’un trafic.

Cata, c’est Philibert, mais ayant une prédisposition naturelle à la maladresse, tous l’appellent Cata. Il habite Marseille et retrouve son ami Boris tous les étés depuis trois ans dans un Club de vacances. Boris arrive de Paris. Il a une grande sœur, Céline, et en pince un peu pour l’amie de cette dernière, Béa.

C’est une histoire typique où deux jeunes garçons vont se mettre dans des situations impossibles et où leur chance extraordinaire leur permettra de s’en tirer sans dommage ou presque.

J’ai trouvé l’idée intéressante. Au départ, il n’est question que d’un cambriolage de coffre-fort mais cela tourne rapidement au vinaigre, notamment grâce à la découverte d’un cadavre.

Nous sommes dans un roman jeunesse. N’en attendez rien de trop surprenant ou psychologique. C’est une histoire qui est appréciable à lire avec un brin d’aventure même si j’ai parfois levé les yeux au ciel tellement c’est facile pour Boris et Cata de s’échapper des pièges qui se referment sur eux.

C’est bruyant, ça pollue, mais les filles s’intéressent, j’en suis écœuré. Un instant, j’imagine une vague de fond jaillissant du large et qui soulèverait les garçons et leurs scooters et les expédierait au sommet du plus haut cocotier de la plage…

Mais c’est frais, c’est vif, c’est rempli de naïveté réconfortante puisque nous vivons les péripéties depuis les yeux de Boris et on ne peut s’empêcher de rire de certaines scènes.

« Tu vois, me dira plus tard mon copain, les bons policiers doivent rester seuls. Sherlock Holmes et Hercule Poirot ne sont pas mariés ; la femme de Navarro l’a plaqué ; celle de Columbo, il en parle toujours mais on ne la voit jamais. La seule qu’on connaisse, c’est l’épouse du commissaire Maigret. Mais celle-là, qui reste à la maison sans bouger, mijote la soupe de son grand homme, lui cire ses godasses et lui porte le café au lit, celle-là, elle compte pour du beurre, c’est la super honte des associations féministes… »

Aux amoureux d’enquêtes policières et de romans jeunesse, il pourra plaire.

Ma note : 15/20.

Publicités

Un commentaire sur “Surf en eau trouble de Bertrand Solet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s