Avis

Diviser pour mieux régner de Nicolas Bouvier

Couverture et résumé :


Après avoir démissionné de son poste de publicitaire dans la capitale, Mickaël, 25 ans, retrouve un travail saisonnier dans une usine agro-alimentaire à Carcassonne. Il va alors découvrir un monde sans pitié : injustices, trahisons, règlements de compte, insultes, cadences infernales, pressions, harcèlements, délations, hypocrisie… Tout cela va remettre en question sa carrière professionnelle et sa vie sentimentale, alors qu’il est au bord de la rupture avec sa compagne, Laura. Mickaël finira-t-il par surmonter ses épreuves ?

Éditeur : NDB Éditions
Papier : 20€
Pages : 228
Sortie : 29/09/2018

 

Mon avis :

Là, on atteint un degré puissant dans le harcèlement et quelque chose de tout aussi fort par la perception de notre narrateur. Diviser pour mieux régner ne joue pas dans la même cour La loi du silence.

Pour les plus intéressés, Nicolas Bouvier a ajouté à son roman un guide pratique sur le harcèlement au travail : des articles de lois, des exemples, des chiffres. Une petite mine d’informations. Il évoque aussi l’association à laquelle est reversée 1€ pour l’achat du roman : Les ateliers du travail.

Place à l’histoire où l’on suit les aventures de Mickaël, jeune Parisien débarquant à Carcassonne et pensant y trouver l’herbe plus verte.

Mickaël pensait offrir à Laura une vie de rêve en s’expatriant à la campagne. Mais la réalité le rattrape bien vite : le marché du travail n’est pas aussi engageant que prévu. Le voilà donc obligé de bosser à l’usine. (Rien que ces mots suffisent à me hérisser le poil et pourtant, je n’ai jamais approché une usine… mais j’ai conscience des conditions de travail pas toujours agréables que l’on peut y rencontrer. De même, je sais ce qu’est la peur d’aller bosser et l’envie que le contrat se termine.) Mickaël nous offre une immersion totale dans son quotidien personnel et professionnel. Si j’ai eu envie de le remettre à sa place sur sa façon de voir les femmes (oui, et pourtant, je ne me sens même pas l’âme féministe), il a réussi à éveiller mon empathie.

J’ai apprécié son cheminement de pensées vis-à-vis de son travail. J’ai aimé que les choses s’accélèrent au fil des pages, montrant un problème qui grossit, un peu comme cette boule au ventre qu’on traîne parfois souvent. Ce n’est pas tellement que les conditions de travail empirent, c’est plutôt le principe de la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

La vie de Mickaël part en vrille, le laissant à vingt-cinq ans plus que mitigé pour son avenir.

Cadences infernales quelquefois, pressions insupportables… Certains sont traités encore pire que nous, à croire qu’il y a vraiment des têtes de Turc dans cette usine… Pendant que d’autres employés se tournent les pouces à nous regarder d’un air narquois, presque cynique, d’un air de dire : « Tu as vu comment je glande et toi, comment tu en chies ? »

Le ton est donné. Il n’y a rien ou presque à retirer de bon de cette expérience professionnelle. Pire encore, Mickaël va subir des intimidations (ça parmi d’autres éléments de harcèlement). Il assistera aussi à ce que certains collègues peuvent vivre. Il essaiera de faire face, il y mettra toute son âme, au risque de la laisser filer, au détriment de son couple et de sa vie joliment tracée. Parce que c’est aussi cela, le harcèlement, ça fragilise, même ceux qui pensent être les plus forts mentalement.

Un parcours typique, peut-être le vôtre, celui de vos parents, de vos amis, retranscrit dans un cadre loin d’être idyllique. Lorsque la société vous pousse à croire que c’est normal d’être traité comme un chien et de suer pour un salaire de misère, n’est-il pas temps de faire quelque chose pour qu’au moins, ces conditions de travail puissent être correctes et respectueuses ?

Un roman fort sur le sujet. À découvrir si vous êtes curieux sur le harcèlement au travail, les différentes formes que cela peut prendre et obtenir des pistes pour peut-être quitter la spirale infernale.

Ma note : 18/20.

Publicités

Un commentaire sur “Diviser pour mieux régner de Nicolas Bouvier

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s