Avis

La nuit des lucioles de Alessia Dan et Paula Stefan

Couverture et résumé :


Serge, assez peu peiné par sa récente rupture avec Fabien, l’homme qui partageait sa vie depuis cinq ans, décide de satisfaire son désir d’évasion qu’il avait brimé jusqu’ici. Sans prendre le temps de réfléchir plus avant, il s’envole vers le soleil de Rome, décidé à profiter l’espace d’un court séjour de la douceur de vivre italienne, la Dolce vita, luxe qu’il ne s’est jamais autorisé, trop pris par son travail et son couple. Ces quelques jours de liberté vont le guider jusqu’à Sandro, un jeune Italien, qui le captive aussitôt par son apparence un peu fragile et sa verve enjouée. Mais derrière cette faim de vivre, Serge découvre bientôt le triste « secret de Sandro », et, entre ses bras, l’amour absolu. Celui de toute une vie !

Éditeur : auto-édition
Numérique : 3€50
Papier : 11€60
Pages : 260
Sortie : 13/01/2019

 

Mon avis :

Je suis en train de pleurer comme une madeleine… et je peux vous dire que je suis très en colère après moi sur ce coup.

Serge est en couple avec Fabien depuis trop longtemps. Le couple n’en retire pas ou peu de bien-être puisque Fabien ressent toujours le besoin d’aller goûter le bonheur ailleurs. Loin de vouloir former un couple libre, cela commence à miner Serge. La goutte de trop tombe et Serge en profite pour prendre des congés bien mérités, loin de Paris.

En Italie, à Rome, il va faire la connaissance de Sandro, un jeune homme attirant et engageant auprès duquel il vivra une folle passion. Folle passion qui va vite prendre des proportions énormes puisque les deux hommes n’hésitent pas à se dire amoureux rapidement.

En vérité, je peux bien admettre qu’il ne devrait pas y avoir de temps requis pour s’avouer amoureux de quelqu’un, cependant, j’ai toujours du mal avec les histoires trop rapides. Mais le contexte est un peu différent. Les sentiments ne prennent pas de détour, ils n’ont pas le temps pour ça. Alors, je laisse passer ce premier point, qui même s’il a tendance à m’énerver, ne peut pas être différent ici sinon il n’y aurait pas d’histoire.

Le second point important, c’est que tout au long de l’aventure que partageront Serge et Sandro, il y aura de beaux messages…

« – Mais souffrir, c’est aussi vivre. Et vivre, c’est souffrir. C’est ainsi. Puis au milieu de ce marasme, il y a des bulles de bonheur. Toi, tu es devenu, en quelques jours, la plus brillante et la plus précieuse de mes bulles. C’est quelque chose que personne ne me volera, pas même ton départ. »

C’est parsemé de jolis mots, de jolis moments et de jolies choses : c’est un voyage de Paris à Rome, puis de Rome à Paris… Un voyage pour découvrir l’Italie et sa richesse. Pas seulement Rome d’ailleurs mais je vous laisse le plaisir d’avoir Sandro comme guide.

Dernier point, pas des moindres, nous ne sommes pas tout à fait dans une romance et c’est pour ça que je pleure et je râle. Je ne sais pas trop ce que j’attendais mais clairement pas ça au début de ma lecture. Même si nous comprenons rapidement la tournure que va prendre le texte, je pensais plonger dans une lecture doudou saupoudrée de romance.

Vous allez me dire que je n’ai pas bien lu la présentation et c’est vrai. Je le fais de moins en moins parce que parfois, ça en dévoile trop. Donc, c’est après moi que je râle pour ne pas avoir compris…

Je peux vous préciser que j’ai traversé des zones de fortes turbulences émotionnelles. Et pourtant, je vous assure que j’ai fait tout mon possible pour rester détachée de ce roman : visiblement, c’est raté.

En conclusion, Alessia Dan et Paula Stefan ont encore frappé fort malgré un départ qui me paraissait « trop ». Des émotions, des larmes, de l’espoir aussi et un beau décor qui sent bon le soleil.

Ma note : 16/20.

Publicités

7 commentaires sur “La nuit des lucioles de Alessia Dan et Paula Stefan

  1. Le début de ton article m’a fait croire que ce livre a été un desastre pour toi et au final pas du tout. Pourquoi tu t’en veux si ça t’as fait ressentir diverses émotions ? J’aime bien la citation, ça sent qu’il y a de jolis mots dans ce livre.

    Aimé par 1 personne

    1. Parce que c’est un désastre dans le sens où je m’attendais à autre chose. 😂 . Je voulais me couler dans une romance doudou mais je me suis complètement faite surprendre… et c’est triste. Vraiment triste. Mais en même temps c’est une belle histoire, rapide, mais belle. De celle que tout le monde ne vit pas. 🙂
      J’attendais autre chose et je m’en veux de ne pas avoir su lire la présentation correctement. Ça annonce la couleur quand même. 😅

      Aimé par 1 personne

      1. Clairement, ce n’est que mon fait et pas l’histoire en elle-même.
        Là, je suis en train de lire un recueil de contes noirs que j’ai acheté hier dans un NOZ. Mais j’ai aussi le recueil de L’IndéPanda qui est sorti que je veux lire. J’ai beaucoup de lectures en attente 😊

        Aimé par 1 personne

      2. Noz, c’est une chaîne de magasin qui fait du déstockage principalement. 😉 Je n’aime pas trop y aller parce que c’est le bazar pour trouver des choses mais ils ont souvent des romans à -70 . Celui des contes noirs était à -90. Donc il m’a coûté 1€ environ

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s