Avis

Sweet Candy -1- de Jeremy Henry

Couverture et résumé :


Franck est le propriétaire de l’unique bar-restaurant gay et hétéro friendly de Beaucourt.
Au fil de ses aventures sexuelles, il nous dresse le portrait des gens qui l’entourent, de leur diversité et de son époque.

Soyez les bienvenus au Sweet Candy !

Genres : Érotique, gay, humour, tranches de vie, galerie de portraits. PAS DE ROMANCE. NOUVELLE 1 SUR 3.

Autres informations : 29 000 mots, environ 125 pages au format papier.

Éditeur : auto-édition
Numérique : 2€99
Sortie : 09/02/2019

 

Mon avis :

Avant tout, je me dois de vous préciser que… j’étais contente lorsque j’ai vu cette nouvelle parution. Puis j’ai été mitigée lorsque j’ai vu la mention « pas de romance ». Je me suis dit que je ne le lirai pas. Mais, je sais que je suis un peu folle quand il s’agit de lecture, au point que ça m’a hanté pendant des jours… la charge mentale, vous connaissez ? Donc, je me devais de mettre un terme au long débat qui se déroulait dans mon cerveau entre l’ange et le démon qui y résident. Je vous laisse deviner qui a gagné…

Mais passons à Sweet Candy et à Franck, son incroyable propriétaire. J’ai apprécié cette immersion au cœur du restaurant-bar. J’ai apprécié l’ambiance qui y règne et la façon dont Franck semble le gérer.

Tous les personnages présents dans cette nouvelle avaient de l’importance, maintenant mon intérêt éveillé. Pas de place pour l’ennui. L’auteur nous offre un panel large allant de l’homme casé et heureux, en passant par le couple libre, sans oublier le gars dans le placard, … Bien que ce soit sans trop de surprises, on aimera la générosité dont Franck est capable, lui qui n’oublie pas la façon dont il a été traité plus jeune. Il est bien et droit dans ses pompes. Jusque là, on pourrait croire que son plus gros défaut est de ne pas vouloir se caser (comment ça, ce n’est pas un défaut ? ). Peut-être que son plus gros problème est sa possessivité ? En tout cas, il faut le voir à l’œuvre pour le comprendre.

Plus encore que l’histoire elle-même, ce récit contient beaucoup d’humour alors j’ai rarement pu m’empêcher de rire. Il fait bon vivre à Beaucourt, surtout si l’on passe la porte du Sweet Candy. Ce qui vient largement compenser ma « déception » quant à la fin de cette première nouvelle. La suite est-elle pour bientôt ? Parce qu’on ne peut pas décemment nous laisser sur ces ultimes lignes. Non. Ce serait trop cruel.

Ma note : 17/20.

Publicités

Un commentaire sur “Sweet Candy -1- de Jeremy Henry

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s