Avis

Gladiatores de Marcus M.D.

Couverture et résumé :


Au cours d’une chasse improvisée dans les bois, Abrax, jeune prince barbare, est fait prisonnier par un contingent de soldats romains. N’écoutant que son courage, Laucos, son compagnon, part à sa recherche. Mais aveuglé par son amour, l’intrépide Gaulois tombe à son tour dans les filets de l’ennemi. Captifs, les deux amoureux sont envoyés à Narbonne, cité placée sous la domination de Rome, afin d’y combattre comme gladiateurs pour le compte de la maison Gradius.
Dès lors, les deux hommes n’auront de cesse de vouloir s’enfuir, quitte à se mettre en danger. Mais leur projet sera vite compromis par le sanguinaire Curion Titus Gradius, dont la soif de pouvoir n’a d’égale que la cruauté.
Le couple trouvera-t-il la force nécessaire pour survivre au funeste destin qui attend chaque guerrier dans l’arène ?

Éditeur : Mix Éditions
Numérique : 3€99
Grand format : 13€
Pages : 175
Sortie : 14/09/2016

 

Mon avis :

Hier soir, sur un coup de tête, je me suis dit que ce serait une super idée de sortir de ma zone de confort. Le livre n’est pas trop long ce qui a clairement joué en sa faveur.

Vu que mes connaissances sur le sujet sont limitées ou plutôt, complètement absentes, je ne me risquerai pas à commenter sur le contexte historique. Par contre, l’auteur ne nous laisse pas oublier que nous sommes avec des Gaulois, et qu’ils ont des ennemis qui souhaitent les conquérir.

La relation entre Abrax et Laucos ne gêne personne dans la mesure où ils n’ont pas d’épouses. Mais ce serait trop facile s’il n’y avait pas des gens pour grimacer…

« ― Chacun de ceux qui vivent auprès de moi sont mes enfants. Je ne peux pas en favoriser un au détriment d’un autre, même si cela doit me briser le cœur.

Sur ces mots, Ambiorix regagna l’intérieur de sa demeure avec ses hommes. »

La vie est dure en ces temps reculés. Les peuples peuvent faire preuve de cruauté, de barbarie s’il faut le faire. Parfois, il s’agit juste de plaisir : comme ces gladiateurs dans les arènes.

« ― La force est l’alliée du gladiateur, le glaive, le prolongement de son bras, mais c’est l’esprit qui est son arme véritable. Rien que son esprit. Tu as perdu ce combat, Gaulois, car tu as agi comme un guerrier. »

Nos héros ne sont pas épargnés. Tortures, combats sanglants, ils n’échapperont pas au pire. Mais vous verrez que le pire n’est pas forcément celui qu’on attend.

Si vous cherchez une belle romance au temps des Gaulois et des Romains, vous serez servi. Nos deux héros sont amoureux et rien ne peut se mettre sur leur chemin…

Si vous voulez un roman où tous les coups sont permis, alors lisez celui-ci.

« Le public voulait du spectacle, il allait leur en donner. Le colosse fit de son mieux pour faire gicler le sang et trancher dans le vif. Sous ses impacts, les os craquaient, se broyaient. Les crânes explosaient, les armures se cabossaient, les dents se déchaussaient. Les règles n’avaient plus la moindre importance, la valeur de ses adversaires encore moins, au grand dam des organisateurs des jeux. »

Pour conclure, je dirai que c’est bien écrit et que le tout se laisse facilement lire : peut-être que c’était trop court. Et cette fin. Un peu prévisible mais dans ce contexte, elle passe très bien.

Ma note : 16/20

Publicités

Un commentaire sur “Gladiatores de Marcus M.D.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s