Avis

A l’ombre de nos secrets de Lily Haime

Couverture et résumé :

91y69Aeu+KL.jpg

À quatre-vingt-onze ans, Julien vit aux États-Unis entouré de sa grande famille. Une famille qui ne connaît rien de son passé. Ce jour-là, au crépuscule de sa vie, il se souvient, pour eux…

En 1941, Julien a dix-neuf ans. Le domaine familial, en région bordelaise, est occupé par l’armée allemande. Idéaliste et courageux, le jeune homme se tourne vers la résistance, alors même que l’ennemi est sous son toit. Un ennemi qui peut avoir de nombreux visages… dont celui, saisissant, de Engel, soldat de la Werhmacht qui ne cautionne aucune des horreurs commises par son propre camp, et éveille en Julien des sentiments coupables. À l’heure trouble de l’un des plus grands génocides de l’histoire, au milieu de ces hommes et de ces femmes qui se soulèveront pour leur liberté, l’attirance qu’ils éprouveront l’un pour l’autre les mettra toujours plus en danger.

L’amour peut-il vraiment triompher de la guerre et des préjugés ?

Editeur : Milady
Collection : Emma
Numérique : 5€99
Grand format : 25€
Pages : 520
Sortie : 14/04/2017

 

Mon avis :

Je m’excuse d’avance pour mon incapacité à vous parler de ce livre de la meilleure façon qui soit.

C’est du Lily Haime comme on les aime. C’est brut, c’est passionné, c’est intense, c’est violent, c’est viscéral………………………….. en fait, c’est bien plus que cela. Les mots ne suffiraient pas à décrire toute la splendeur de ce roman.

Alors, oui, peut-être que c’est un peu trop parfois mais je n’ai pas ressenti cela durant cette lecture parce que le contexte est exactement ce qui convient à Lily Haime pour qu’elle fasse exploser sa plume, pour nous faire vivre l’enfer par les yeux de Julien et rendre l’intolérable acceptable. Tu ne baisses pas le regard, tu trembles, tu imagines si tu avais été de ceux qui ont du choisir un camp, d’où qu’ils soient. La prise de pouvoir, la gueule qui revient pas, les comportements interdits. Peu importe ce en quoi tu crois quand ceux qui mènent te refusent le droit d’exister : des étoiles ou des triangles et pire encore… des exécutions de masse. La guerre dans ce qu’elle a de plus beau et de plus moche : de la solidarité aux assassinats.

C’est grossier de ma part de vous lâcher quelques lignes sans plus de détails. Depuis le point de vue de Julien, nous assistons à une part de sa vie qui était alors en France, près de Bordeaux. Le domaine familial est utilisé par les Allemands. Si Julien n’en est pas ravi, il s’adapte sans broncher. Julien sait se faire tout petit pour le bonheur des autres (sa famille en priorité). Mais le tout s’envole lorsqu’il fait la rencontre d’Engel, ce soldat allemand qui le trouble alors qu’il se croyait guéri de ses penchants déviants. Et parce que Lily Haime est une Reine dans l’art de nous en mettre plein la vue, elle fait bien plus que nous proposer un récit entre deux hommes au milieu des bombes. Elle n’a pas négligé de donner une vie déjà malmenée à Julien dont la famille sait tout de son homosexualité, même si personne n’en parle. C’était probablement une belle chose à l’époque d’avoir le soutien de sa famille alors imaginez au milieu de Nazis pour qui être gays, juifs, handicapés étaient à elles seules, des caractéristiques qui justifiaient la mise à mort.

De 1941 à 1945, Lily Haime nous entraine dans une sombre histoire où la guerre est bien là, pas seulement en toile de fond. Si la puissance des sentiments ressentis par nos héros est affolante, le contexte justifie pleinement l’urgence. Et il y a la haine, viscérale, qui habite Julien et dont j’ai détesté les lignes qui l’évoquait. J’ai détesté tout ce qu’il a dû subir et qu’il continue de porter au fil des pages. J’ai détesté le fait qu’il soit obligé de tout accepter au nom de cet amour qui le pousse toujours plus loin. Mais c’est tout ce qui rend cette histoire fondante, émouvante et magnifique.

« La pierre tombale était froide et n’aurait pas l’éclat de ses yeux. »

Nous avons aussi les amis, la famille de Julien qui sont là, pas épargnés non plus. Nous avons les douleurs des pertes humaines et des choix qui doivent être faits. C’est un texte qui ne ménage personne, ni le héros, ni le lecteur.

« La guerre n’est qu’un chemin de sang et de larmes. Pourtant, c’est aussi elle qui m’a apporté le plus beau. »

Mon plus grand regret ? C’est d’avoir terminé cette histoire. Parce que malgré toute l’horreur que j’ai pu ressentir, j’en voulais plus, toujours plus.

« Le monde ne prend jamais qu’une seconde pour changer.
La vie n’est qu’un fil ténu si facile à rompre.
Il m’était arrivé de l’oublier… »

Et comme je ne saurai quoi vous dire de plus à part que c’est un roman à lire si vous aimez ceux qui évoquent la seconde guerre mondiale et les belles histoires d’amour. Quoi que j’ai vraiment l’impression que c’est plus que ça ici.

Sur ces mots, je vous quitte et m’en vais relire Wild Heart, histoire de savourer encore du Lily Haime avec le roman que j’ai le plus aimé.
Ma note : 19/20.

Publicités

3 commentaires sur “A l’ombre de nos secrets de Lily Haime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s