Avis

Le supplément d’âme de Matthieu Biasotto

Couverture et résumé :

81b43xJpkJL.jpg

Victime d’un accident de moto, Thomas Garnier est à l’hôpital sous assistance respiratoire, dans un coma si profond que les médecins envisagent de le débrancher. En réalité, il est coincé entre la vie et la mort dans le « supplément d’âme », en compagnie d’un étrange gamin. Il a une chance de revenir du côté des vivants, à condition de comprendre ses erreurs.
De révélation en électrochoc, Thomas recompose la trajectoire de son existence avant qu’il ne soit trop tard. Entre déni et prise de conscience, une seule question le hante : saura-t-il encaisser la vérité ?

Editeur : Bragelonne
Collection : Thriller
Numérique : 5€99
Poche : 7€90
Pages : 288
Sortie : 16/08/2018
Il existe une première publication en auto-édition de ce titre de Matthieu Biasotto.

Mon avis :

C’est le cinquième livre de Matthieu Biasotto que je lis. J’en ai encore d’autres qui m’attendent sagement dans ma PAL. Par peur de gâcher l’ambiance que j’aime quand je lis cet auteur, je fais le choix de laisser plusieurs romans passer entre deux Matthieu Biasotto. Parce que oui, il est fort et parce que oui, il existe un truc qui ne me permet pas d’apprécier la seconde histoire après avoir lu la première. Je n’entre pas dans le détail mais clairement, c’est un choix que j’assume, qui ne me cause aucun tort et à l’auteur non plus.

Dans Le supplément d’âme, nous faisons la connaissance de Thomas dont la vie professionnelle prime sur sa vie sentimentale et familiale. C’est le lot de bon nombre d’êtres humains que de se laisser absorber par l’appât du gain afin de prouver qu’on est le meilleur et de vivre dans le luxe. Je grossis volontairement les choses puisque le passage de Thomas dans le supplément d’âme va l’amener à revenir sur les périodes marquantes de sa vie. Un accident de moto et tout bascule pour lui, le voilà en charmante compagnie, se réappropriant peu à peu des détails oubliés. En parallèle, son état est critique et va plonger sa famille dans un profond désarroi.

J’aime toujours le rythme et le style que proposent l’auteur dans ses romans. C’est efficace pour nous permettre un immersion immédiate et jusqu’au bout.

L’odeur de la mer, le sable chaud entre mes orteils, le goût de la pastèque, des poèmes innocents, les cahiers pleins de vent et l’insouciance d’années délicieuses. Tout cela est si loin de ce que je suis aujourd’hui.

L’art et la manière de nous plonger dans le doute au même titre que son héros. Les découvertes sont atroces la plupart du temps et remettent tout en question. Faut-il laisser une seconde chance à cet homme qui pourrait s’apparenter au diable ? (Le terme est un peu fort, Thomas a tout de l’homme ordinaire avec de nombreux défauts et sûrement des qualités.)

Hanté par les réminiscences bancales autour de ce fameux Charles, j’ai envie de vomir. Je ne me reconnais pas. J’ai du mal avec tout ça. Comme chaque fois que je regarde en arrière, je me dégoûte.

Nous sommes entraînés au cœur d’une sombre affaire qui permet de relier de nombreux points soulevés au cours du voyage. Thomas ne contrôle rien de ce qu’il doit voir et de ce qui se passe sous ses yeux. Son accompagnant tente de lui faire entendre quelque chose d’essentiel à leur aventure.

Tu as pris la décision d’entrer dans le moule, au lieu d’appréhender ce que tu es vraiment.

Si Thomas est un personnage qu’on apprécie moyennement, je n’ai pu m’empêcher d’éprouver des moments d’empathie pour cet homme. Toutes les personnes gravitant autour de lui ont de l’importance et ont su me faire compatir. Maël, en premier lieu, parce qu’il est l’enfant. Son parfum d’innocence nous serrera la cœur jusqu’au dénouement.

Le supplément d’âme est une lecture pour le cœur, pour ceux qui s’ouvrent aux mots et qui se laissent étreindre le temps d’un rien. Des moments qui peuvent résonner en vous et provoquer le déclic en montrant ce dont on ne veut pas ou plus. Une plume qui provoque des prises de conscience et des remises en question à chaque nouvelle histoire, le tout agrémenté d’une bonne touche de suspense.

Ma note : 17/20.

Publicités

Un commentaire sur “Le supplément d’âme de Matthieu Biasotto

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s