Avis

Les Délices de Tokyo de Durian Sukegawa

Couverture et résumé :


« Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager.
Magnifiquement adapté à l’écran par la cinéaste Naomi Kawase, primée à Cannes, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine et à la vie. Poignant, poétique, sensuel : un régal.

Editeur : Albin Michel/Le Livre de Poche
Pages : 222 (version poche)
Numérique : 4€99
Grand Format : 17€50
Poche : 6€90
Sortie : 03/02/2016

 

Mon avis :

J’ai découvert les Délices de Tokyo en cherchant des films pour mon défi Un an/Un film où j’avais sélectionné un film francophone et un film étranger de mon année de naissance à aujourd’hui. Cependant, je n’ai toujours pas vu cette adaptation. Tombée par hasard sur ce roman, j’ai décidé de me l’offrir.

Sentarô est un homme paumé. Il fabrique des dorayaki (pâtisseries japonaises) sans grand plaisir mais son patron décédé tenait à en vendre dans sa boutique. Travaillant aujourd’hui pour la femme du défunt, il peine à trouver sa place dans le monde. Lorsque Tokue rentre dans sa vie, il commence par rejeter la vieille dame avant de se laisser apprivoiser et convaincre par les talents de Tokue.

Tokue est une femme qu’on aurait envie de qualifier de folle, en même temps qu’on désire la nommer « sage ». Elle met Sentarô face à lui-même grâce à ses compétences en fabrication de pâte de dorayaki et aussi avec sa capacité de conteuse dont nous ignorons jusqu’au bout si cela aura ou non un sens final. Limite mystérieuse, Tokue, c’est ce personnage peu commun, abîmé par la vie qui donne tout son intérêt à l’histoire des Délices de Tokyo.

J’ignore combien de fois j’ai souhaité mourir. Sans doute qu’en mon fort intérieur, j’estimais que ceux qui ne rendent pas service à la société ne valent rien. Parce que j’avais la conviction que les hommes naissent pour être utiles.

 

Je suis convaincue que chaque chose ici-bas est douée de parole. A mon avis, on peut prêter l’oreille à tout, aux passants dans la rue devant la boutique bien entendu, à tout ce qui est vivant, et même aux rayons de soleil et au vent.

 

Faire semblant de ne rien voir, certes, c’est un comportement adulte. Mais est-ce que c’est bien, ou vaut-il mieux franchement poser la question…

 

Globalement, j’ai aimé ce récit pour tout ce qu’il aborde. Je garde cependant un ressenti mitigé car cette fin m’a laissé un goût d’inachevé. De même que cette narration qui m’a semblé dans l’attente d’un je ne sais quoi qui donnerait un coup de fouet à l’histoire.

J’ai apprécié le secret de Tokue, admirative du courage dont il faut faire preuve pour tenter de vivre après ce qu’elle a vécu. Nous comprenons mieux son audace et son insistance auprès de Sentarô pour travailler. Nous avons de la peine de constater que les gens ne prennent pas le temps d’écouter ou de comprendre en préférant juger hâtivement une situation qui les dépasse ou qui leur fait simplement peur.

Les Délices de Tokyo, c’est une histoire de pâtisseries, d’un homme qui doute et se noie dans l’alcool, d’une vieille dame qui a besoin d’accomplir une dernière chose, d’une ado qui a besoin qu’on l’entende, de la possibilité d’un avenir plus lumineux… Ce sont des cerisiers en fleurs, des haricots sur le feu et peut-être une leçon de vie. Prenez le comme vous voulez.

Je ne saurai guère vous en vanter les mérites mais c’est un texte qui vaut le détour.

Ma note : 15/20

Publicités

3 commentaires sur “Les Délices de Tokyo de Durian Sukegawa

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s