Avis·jeunesse

Georges, le monde et moi de Illana Cantin

Couverture et résumé :

81e+5BcQvSL.jpg

 

Avant, je me serais décrit comme le mec de base : des notes dans la moyenne, une famille aimante, un petit groupe d’amis.
Avant, j’étais l’archétype du geek qui termine avec la jolie fille à la fin d’un film.
Bref, j’avais une vie banale.
Et puis Georges a débarqué, avec son franc-parler et ses blagues pourries, et tout a changé. Mon monde s’est désaxé.
Clairement, je n’allais pas finir avec la jolie fille.

Editeur : Hachette Romans
Pages : 320
Numérique : 10€99
Papier : 15€90
Sortie : 05/09/18

 

Mon avis :

La première chose, c’est un immense merci à Sam du blog Sur l’étagère derrière la sirène en plastique pour sa vidéo sur les cinq romans jeunesse LGBT qu’elle a mis en avant : ici.

Parce que sans elle, je serai probablement passée à côté. Après des « micro » déceptions, en ayant lu Love, Simon, Pourquoi pas nous ? , Sam et les garçons, je n’étais pas certaine d’apprécier. Mais j’ai complètement fondu.

On découvre Priam, dix-sept ans, qui, comme l’indique la présentation, est un garçon tout ce qu’il y a d’ordinaire. Et il l’est certainement, même si pour ceux qui le côtoient, il a ce petit quelque chose en plus. Priam est donc tranquillement installé lorsque Georges tombe du ciel ou presque (j’ai tellement aimé ce passage… parce que j’ai ri et que je n’aurai assurément pas fait comme Priam). Les deux jeunes hommes se rencontrent aussi facilement qu’ils se quittent. Oui mais… Georges laisse une surprise à Priam plusieurs heures plus tard, lançant ainsi le début d’une amitié qui va retourner l’univers bien propre de Priam.

Priam est le seul narrateur de l’histoire et même si je n’aurai pas été contre le fait d’avoir un peu de Georges ou des autres amis de Priam, le tout est tellement bien écrit que je ne ressens pas de manque particulier.

Ne vous attendez pas à une histoire qui vire au grand drame mais on est loin de la romance toute douce et cousue de fil blanc. Priam n’est pas gay. Ce qu’il ressent au contact de Georges le perturbe. J’ai vraiment eu le cœur serré face aux attitudes des uns et des autres… Les personnages ont une certaine maturité qui est largement remise en question par des choses typiques d’adolescents ne nous laissant pas oublier que nous sommes avec des lycéens.

Priam a des difficultés scolaires (pas insurmontables), des doutes (très souvent), des peurs, un besoin absolu de savoir où il va. Mais la vie est pleine de surprises plus ou moins bonnes. Composer avec l’entrée de Georges dans sa vie va l’obliger à se surpasser.

Loin de perdre en intensité, ce roman est dynamisé par le quotidien plus ou moins banal de Priam, par ses pensées, ses réflexions sur la vie et surtout de l’humour. J’ai adoré les jeux de mots qui sont heureusement présents en quantité correcte pour ne pas lasser.

Georges, le monde et moi est un roman qui frôle la perfection, qui m’a presque arraché des larmes mais qui m’a fait rire, angoisser aussi. J’ai envie de vous dire que je n’ai pas seulement lu ce livre, je l’ai vécu.

Ma note : 18/20

 

 

Publicités

5 commentaires sur “Georges, le monde et moi de Illana Cantin

  1. Je ne connais pas du tout ce livre, mais ceux que tu as cité et qui était une petite déception pour toi oui (mais je ne les ai pas lu car ce n’est pas vraiment mon genre). ça fait plaisir de voir qu’une lecture t’as a ce point fait du bien 🙂 Surtout que tu en avais besoin.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s