Avis

Mon joli monstre de Pa’ Farouche

Couverture et résumé :

Lorsqu’il commence à donner des cours particuliers à Julien, un jeune homme de 18 ans en retard scolaire, Maxime découvre un élève extrêmement timide et réservé, qui très vite commence à l’intriguer. Il comprend que les problèmes scolaires du garçon sont surtout liés à son manque de confiance en soi, et aux moqueries dont il est victime au lycée, principalement en raison de sa petite taille.

Prenant conscience de la noirceur de l’état d’esprit de Julien, et de ses pulsions suicidaires, Maxime tente de l’en détourner par tous les moyens. Il essaye de l’aider à retrouver une meilleure estime de soi, et à cesser de se considérer comme un “monstre”. Et pour cela, l’appel de la chair se transforme en un allié précieux… Une relation sensuelle mais compliquée se met en place entre le prof et l’élève, avec des enjeux de plus en plus pressants…

Le nouveau roman de Pa’ Farouche vous entraînera dans un déluge d’émotions fortes et parfois contradictoires, où se mêlent questionnements psychologiques et sensualité à fleur de peau…

Avertissement : Certains passages contiennent des relations sexuelles explicites entre deux personnages masculins, et peuvent heurter un public sensible.

Mon avis :

Je vous fais grâce de tout ce qui m’a dérangé ici pour des raisons bien évidentes : je savais avant de commencer ma lecture ce qu’il en serait. Donc, oui, c’est sexuel mais il n’y a pas que ça. Je passe dessus pour vous partager ce qui fait que cette histoire est plutôt sympathique.

Ce n’est pas une romance (ça aussi, je le savais ! ), au sens premier où vous l’entendez en tout cas mais ça ne manque pas d’amour, de sentiments et d’émotions si vous y êtes réceptifs.

Si j’ai eu du mal avec le personnage de Maxime et sa tendance à sexualiser beaucoup de choses, surtout Julien, alors même qu’il admet que le jeune homme ne lui plaît pas particulièrement, il a fini par me convaincre. Au départ, j’ai trouvé le concept plutôt bancal : s’épanouir dans sa vie en général en usant du sexe comme de la chose absolue pour être heureux… mais il s’avère que Maxime en prend aussi pour son grade quand il comprend que même s’il a obtenu des résultats satisfaisants, ils ne suffisent pas.

Le personnage de Julien me parle… beaucoup plus déjà. Je n’irai pas jusqu’à employer le mot « cliché » alors que c’est un jeune homme visiblement en proie à une crise existentielle plutôt typique entre 15 et 20 ans même si cela ne va pas nécessairement jusqu’au suicide chez tout le monde. Julien en est là, incompris, malheureux et mal aimé. Il vit très mal le fait d’être petit. Il dessine des choses sombres qui font que Maxime s’interroge. Les cours particuliers se transforment vite en interrogatoire afin de pousser Julien à redresser la tête.

La démarche de Maxime va bien au-delà de l’objectif de départ de dévergonder Julien. Il n’a plus qu’un seul but : le sauver de lui-même.

Mais dans cette histoire, il y a aussi le beau Louis (qui plaît beaucoup à Maxime) et Pietro, le camarade de Julien extravagant. Et même s’il semble superflu de les évoquer, je pense qu’ils ont de l’importance pour la tournure que prend cette histoire.

Entre deux questionnements et prises de conscience, Maxime passe Julien au microscope. Rien ne garantit que Maxime ne perdra pas quelques plumes dans ce qui aurait dû être le plaisir de deux corps et rien d’autre.

J’ai ri, c’était une obligation. Alors qu’il y a un passage où Julien prend de l’assurance, c’est Maxime qui perd de sa superbe. Comment imaginer un Maxime qui n’a peur de rien se retrouver face à l’une de ses phobies ? Vous prenez un étang, des poissons et ça roule. (((Ça a juste fait écho à un de mes souvenirs (absolument innocent) alors que je testais la mer pendant que ma mère et son mari attendaient les clés de notre location de vacances… j’avais treize ou quatorze ans et j’ai pris conscience que même avec de l’eau que jusqu’aux genoux, les poissons s’en donnaient à cœur joie. Un hurlement plus tard, je ne me suis plus jamais aventurée dans l’eau sans y regarder à deux fois. Viva España ! Fin de parenthèse. )))

Je vais conclure en vous conseillant ce roman si vous cherchez quelque chose d’érotique (même s’il me semble que c’est assez soft) où il y a deux éléments qui ressortent : aider Julien à prendre conscience qu’il a le droit de vivre,d’exister, le faire prendre confiance en lui face à un Maxime qui va aussi mûrir inévitablement. Si vous avez envie d’un roman où le narrateur ressent et se permet d’afficher des émotions, c’est aussi pour vous. Si vous avez envie d’une histoire en apparence légère mais qui va plus loin que deux ou trois parties de sexe, foncez.

Tout de même, vous n’imaginez pas à quel point j’étais ravie par la fin et déçue à la fois. Puis j’ai tourné la dernière page : il y a une suite… Je ne sais pas si je dois la lire parce que je sens que je vais haïr l’auteur si je le fais.

Ma note : 4/5.

Publicités

5 commentaires sur “Mon joli monstre de Pa’ Farouche

  1. Holààà. Alors, ce livre n’est pas dans mon registre habituel, et comme tu l’a dit, au résumé et quand tu as précisé le côté sexuel sans amour (au 1er sens du terme) je me suis dit : ça m’a l’air bancal le concept ( ce qui m’a fait rire car à la ligne suivante où je te lisais, tu en parlais !). Je préfère éviter l’érotisme et ton avis qui va toujours droit au but m’a convaincu qu’il n’est pas pour moi 😉 mais une question : pourquoi tu penses que tu vas haïr l’auteur si tu poursuis ? Tu as mis une bonne note et dans l’ensemble tu as apprécié.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou. Bon retour parmi nous. Parce que j’ai poursuivi 🤣 et qu’il a fait exactement ce que je ne voulais pas qu’il fasse mais bon… Je t’en parle en MP quand je pourrai répondre à ton mail ce soir si tout va bien mais sinon demain – J’ai du sommeil en retard pour ne pas changer 😁

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s