Avis

En chemin de Jeremy Henry

Couverture et résumé :

Florent mène une existence bien rangée. Il est marié depuis six ans avec son seul et unique amour, Édouard. Tout leur sourit, que ce soit le travail, leurs familles ou leur couple. Ils connaissent un bonheur paisible et sans heurts.

Ils suivent le chemin tracé depuis leur naissance, jusqu’à… ce que le destin interfère dans ce portrait idyllique.

Dans la vie, rien n’est jamais tout noir ou tout blanc, et Florent devra apprendre chèrement cette loi universelle.

Il s’agit d’un roman initiatique abordant la reconstruction de soi et les caprices du sort, avec la patte habituelle de l’auteur : humour, bienveillance et érotisme.

Mon avis :

Florent est amoureux et marié. Sa vie est une succession de choses faciles et attendues. Jusqu’à ce qu’on lui prenne ce qu’il a de plus cher au monde : Édouard. Florent va devoir composer avec cette nouvelle donne dont son mari ne fait pas partie. Et parfois, alors que l’on pense que tout est derrière nous, la vie peut encore surprendre.

Je vais évoquer brièvement ce qui m’a le plus dérangé ici : c’est purement personnel, en tenant compte du fait que je suis une mégère prude, coincée et vieux jeu. Donc, oui, comprenez que Jeremy Henry n’a pas été tendre dans les scènes érotiques : toutefois, dans un autre contexte, ça serait passé mais pas vraiment ici. Ça ne correspond en rien à MA conception (et donc, j’insiste bien dessus, c’est PERSONNEL). Ce n’est pas parce que j’ai du mal à le concevoir que je n’en voie pas le besoin pour eux, même si le chemin aurait pu être différent. Vous ne me voyez ni rougir ni grimacer, pourtant, c’est le cas : en vérité, je sais bien que les amateurs du genre seront hautement ravis par le rendu final. Sans hésitation, foncez !

Plus généralement, Jeremy Henry propose un texte qui vaut le détour. Je ne suis pas mégère tout le temps et je sais aussi apprécier certaines choses.

Le personnage de Florent, autour duquel l’histoire tourne, est absolument magnifique. Il passe par toutes sortes d’émotions et d’épreuves. Même si le désespoir transparaît, il n’en reste pas moins qu’il est incroyablement fort face aux événements.

Pour la construction du récit, le seul reproche que j’aurai à formuler est que j’aurai bien apprécié qu’on ne saute pas autant de mois entre certains passages. En étant réaliste, j’en comprends la nécessité : ça n’a pas d’incidence sur les personnages et ne vaut sans doute pas qu’on en parle.

Une fois de plus, l’auteur nous livre un texte avec beaucoup d’émotions, une pointe légère de suspense, le tout dans un scénario qui sort de l’ordinaire : une première étape difficile, en terre inconnue, la difficulté d’accepter ce qu’on ne peut pas voir, le deuil, la reconstruction, les nouveaux départs et le soutien inconditionnel de l’entourage. Si vous pensez que l’amour a une place très importante ici, je crois que c’est l’amitié qui remporte tous les prix.

Même si le texte pourra facilement paraitre prévisible pour certains, il en surprendra d’autres. Il y a des chances pour que je le relise un jour, avec un autre regard, plus celui de la mégère. C’est dit !

Ma note : 4,5/5

Publicités

8 commentaires sur “En chemin de Jeremy Henry

  1. Peut-être que tu plaisante mais avoir tes propres valeurs subjectives ne fait pas de toi quelqu’un de mauvais. Ça n’a pas été un coup de cœur mais tu as beaucoup apprécié le livre. Je ne considère pas être « vieux jeu » comme étant rédhibitoire, et je ne dis pas ça parce que je le suis aussi. Tu as ta propre conception des choses, c’est important, un livre ne peut pas toujours rentrée dans tous ces critères. 😉

    Aimé par 1 personne

      1. Je ne sais pas trop pourquoi tu sembles apeurée (?) à mettre les points négatifs que tu as trouvé à un livre mais tout ce que je peux te conseiller c’est de faire ce qui te donne ta quiétude d’âme 😊. Si ça te dérange tant de dire pourquoi subjectivement ceci t’as déplu, vas-y… Je ne rencontre pas ce problème alors je ne peux pas t’en dire plus. Je donne toujours des avis tranchés que j’ai aimé ou non, en soulevant même dans un livre que j’ai aimé les points qui m’ont fait froncer les sourcils (si yen a : regarde Roméo et bi, j’ai prévenu pour l’érotisme et autres côtés particuliers, ça t’as intrigué et tu les a acheté quand même), comme ça le lecteur choisira ou non, en connaissance de cause et aimera ou pas à la fin de sa lecture. Il pourra même trouver des points négatifs avec les miens ou être en total opposition. C’est le jeu. J’ai lu les avis in love de Mathias, j’ai vu aussi ceux qui n’ont pas aimé et je m’y retrouve dedans. Ceux qui n’ont pas aimé Wild heart aussi je les lis et saisi ce qui a pu les chiffonner. Personnellement, je lis plus les avis négatifs (quand yen a) sur les sites littéraires que positifs parce que généralement, les gens ne se contentent pas d’un « c’est nul » et dise ce qui les a déranger. Si ça se trouve, quelqu’un de « vieux jeu » en voyant ton commentaire lira en étant plus « préparé » que s’il ne savait pas. Par ailleurs, je réagi dessus maintenant, tu n’as absolument rien d’une mégère (je suis allée voir la définition), de toutes les personnes que j’ai rencontré ici, t’es la plus « chou » (mdrr désolée je vois pas d’autres mots) et celle la plus ouverte à la discussion. Tu es plus « tendre » niveau lecture que moi, c’est vrai que je lis plus de truc « sombre » malgré tout je trouve des trucs qui m’intéresse et que j’essaierai, après que j’aime ou non c’est le livre qui fera sa magie. Tu as tes valeurs et points « sensibles » comme tout le monde. Par exemple moi, je ne lirai jamais un threesom, je déteste ça dans les yaoi et en livre c’est même pas la peine. Mais j’entends tout à fait que certains apprécient. C’est comme le SM, c’est sans moi car les trucs dominant /dominé ça va contre mon tempérament. Et pourtant dans Ennemis avec bénéfices j’ai aimé le côté autoritaire de Kit car c’était bien dosé, yavai pas dedans ce qui m’a fait déprécié le tome 1 de 50 nuances de grey mdrr. Voilàaaa après comme je te l’ai dit, fais ce qui te plaît 😉

        Aimé par 1 personne

      2. En fait, je me demande si c’est pertinent de laisser cette partie : je pense que ça ne dérangera pas la plupart des lecteurs. Je ne me sens pas légitime (encore ! ) à porter un tel jugement (parce que c’est exactement ce que c’est ici)… Bref… merci pour tes mots, ça me touche.
        Pour Ennemis avec bénéfices, il y a cette petite touche rigolote qui rend les scènes moins « hard » que dans certains livres SM. Perso, je n’ai rien contre mais je préfère que le texte soit tourné vers la psychologie plus que sur le sexe. 50 nuances c’est du tout doux en fait surtout si tu te mets à relever tout ce qui ne cadre pas avec le portrait global de Christian. C’est pour ça que je ne le relirai jamais 🤣 je ne le verrai pas comme un « bon » livre. Pour les threesome, j’en ai lu… très peu et j’en relirai sûrement par contre j’essaie de les éviter au maximum. Ce n’est pas vraiment ce que j’ai envie de lire.
        Je comprends ce que tu fais en préférant lire les retours négatifs mais certains ne sont pas détaillés non plus. Là, je ne peux clairement pas évoquer ce qui me dérange sans spoiler le lecteur (d’où le fait de me demander si c’est nécessaire de le laisser).
        Je n’aime pas beaucoup descendre un roman (je ne le descend pas ici parce que j’ai vraiment aimé tout le reste).
        Désolée, j’ai tardé pour te répondre mais c’était le dernier jour où mon homme et moi pouvions faire les achats de Noël ensemble (il bosse matin et soir pour les jours à venir).

        Aimé par 1 personne

      3. Pas de problème pour le temps, j’étais en train de me battre avec mes cours mdr. Vive les achats de Noël, j’ai toujours aimé faire les courses avec ma mère à cette période (même si je les faisais toujours avec elle pour être en sa compagnie). Je ne relirai jamais 50 nuances non plus lol, je n’ai même pas fini le 3. Je sais bien, que tous les avis ne sont pas détaillés, je ciblais ceux qui l’étaient justement, et comme dans ton cas, par peur du spoil, on ne dis rien 😉

        Aimé par 1 personne

      4. J’ai eu fait les achats avec ma mère mais là, c’est elle qui me sert de babysitter 😁 je ne fais que très rarement les magasins avec mes enfants sinon ça devient la folie (surtout qu’il y avait des trucs à prendre pour les autres enfants donc ce n’est pas la meilleure idée du siècle ^_^ )

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s