Avis

Stefania de Michel Masméjean

Couverture et résumé :

L’histoire débute à Venise.
Une jeune femme, Stefania, (de père italien, de mère Cambodgienne) rencontre un Français, Médéric, venu dans la cité de Marco Polo pour des raisons professionnelles.
Stefania a un projet, se rendre en Asie pour retrouver sa mère, disparue lorsqu’elle avait dix ans, lors du pogrom perpétré par le général Pol Pot. Se sentant incapable d’assumer seule ce voyage, elle demande à Médéric de l’accompagner dans cette recherche afin qu’il veille sur elle.
Manipulation de la part de la jeune fille, complaisance et opportunisme de la part de Médéric qui se voit offrir de singulières vacances ?
Cette quête les entraînera jusqu’aux confins de l’Asie, au cœur de la région du Triangle d’or. Pour ce faire, ils remonteront le Mékong, traverseront de lointaines contrées sous un climat souvent hostile sur la trace d’un passé douloureux.
La route sera longue, pleine d’embûches, de découvertes, de surprises et de déconvenues.
Une fois parvenus à leur but, trouveront-ils enfin, l’un et l’autre, la lumière et la paix intérieure ?
L’auteur a agrémenté ce livre de quelques-uns de ses tableaux en noir en blanc.

Mon avis :

Je m’attendais à quelque chose d’un peu plus sombre et sordide. Néanmoins, pas le temps de s’ennuyer durant ce voyage en Asie.

Médéric a une mission à accomplir en Italie pour son travail. À Venise, il est charmé par Stefania. Tout se déroule très vite et voilà Médéric embarqué dans une aventure pleine de rebondissements. Alors que la passion (l’amour aussi mais plus tardivement) le pousse à suivre cette jeune femme dans la quête de sa mère, il se retrouve dépassé par Stefania, dont l’attitude n’est pas très claire. Leur retour se fait attendre alors que Stefania paraît satisfaite du résultat de leur voyage.

Si cette histoire est en apparence plus légère que les précédentes de l’auteur, Michel Masméjean y aborde tout de même des sujets tels que la maladie et la drogue. En territoire étranger où les lois peuvent se montrer plus dures que sur le sol européen, nos deux héros vont en faire l’amère expérience. Alors qu’on n’y croit plus, l’histoire connaît un virage important qui scellera leur avenir.

Monsieur Masméjean a lui-même foulé le sol cambodgien et tente de nous le décrire le plus justement possible. Dépaysement assuré. Les événements s’enchaînent proposant au lecteur un récit dynamique. Quant aux personnages, si je regrette presque qu’ils ne soient pas plus approfondis, tout s’articule parfaitement.

Michel Masméjean a également inséré des peintures dont il est le créateur proposant ainsi des illustrations en accord avec ce voyage.

Si le Cambodge vous tente, vous pouvez sans mal vous satisfaire dans ce texte.

Ma note : 4/5.

Le site de l’auteur est ici.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s