Avis

Père Noël, Inc. de Bouffanges

Couverture et résumé :


Gabriel Whitaker, chef d’entreprise accompli, s’est mis en tête de racheter et de faire fructifier une entreprise ancestrale : les ateliers du Père Noël.
Dans ce conte de Noël capitaliste destiné à être lu durant la période de l’Avent, le lecteur aura 25 chapitres à découvrir, d’environ 3 pages chacun, comme ces chocolats que l’on grignote pour attendre la venue du vieux monsieur rougeaud.
Ce conte aux accents cyniques explore les rouages d’un capitalisme débridé, et de la société consumériste qui va avec.
Mais comme dans tout conte de Noël, peut-être y aura-t-il une voie, étroite, qui pourrait conduire Gabriel à une forme de rédemption…

Mon avis :

J’avais une petite appréhension comme chaque fois que je lis du Bouffanges. Je pense que vous devriez essayer aussi, parce que cet auteur, il peut vous tuer en deux mots. Bref…

Outre le concept, plus que sympathique, de pouvoir lire un chapitre par jour du 1er au 25 décembre, Bouffanges livre une histoire toute mignonne… Bon, en vrai, ce n’est pas si mignon d’avoir un personnage central aussi avide mais ne ressemble-t-il pas au commun des mortels ? Enfin… disons que cela reflète bien notre société : objectif atteint !

Gabriel tente de racheter l’entreprise du Père Noël… en concurrence directe avec Santa, une boîte allemande qui semble avoir les reins solides aussi. Seulement, Gabriel est malin, très malin. Mais parviendra-t-il au but ultime d’asseoir sa supériorité aux yeux du monde ?

Très sérieusement, j’ai eu quelques doutes quant à la capacité de trouver l’esprit de Noël dans ce court roman mais Bouffanges à l’art et la manière. À sa façon, il est parvenu à nous laisser cette part magique qui convient à la saison et j’ai adoré ça !

Aussi, je vous précise que j’ai ri, vraiment ri, mais du trône de Gabriel, c’était hilarant. Dans un autre contexte, on aurait pu pleurer. D’ailleurs, il est certain que l’histoire de Gabriel n’est pas toujours drôle.

J’ai ri, puis j’ai été triste, puis on m’a donné du baume de Noël : alors j’ai continué à sourire.

25 chapitres pour un calendrier de l’Avent littéraire : moi, je dis oui… et puis… si vous n’êtes pas patients comme moi, vous pouvez toujours prendre le risque de la crise de foie : celle-ci ne fait pas mal, elle comble.

Dispo en numérique pour le prix tout doux de 1€99.

Publicités

2 commentaires sur “Père Noël, Inc. de Bouffanges

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s