Avis

Léo (Les Loups de Riverdance -2-) de H.V. Gavriel

Couverture et résumé :


Léo a bien grandi depuis que son père a abandonné son rôle d’alpha de la meute de Riverdance. À présent avocat, père d’une petite fille et divorcé, le jeune homme est écartelé entre ses rêves et la réalité, ses désirs et ses responsabilités. Difficile de choisir sa voie quand tant de gens attendent autant de vous. Cependant des enlèvements d’enfants métamorphes ne vont pas lui laisser le choix. Pas plus que sa rencontre avec Zacharie Blackhawke. Un bel indien sexy, arrogant et sauvage, qui va faire découvrir à Léo des facettes insoupçonnées de sa propre personnalité…

Mon avis :

Ce tome-ci est légèrement moins mystérieux que le précédent, même si Zacharie a sa part de secrets. En revanche, il est encore plus sombre puisque des enlèvements d’enfants ont lieu autour des Loups et pas seulement eux. Cela prend des proportions gigantesques, assez pour que Léo s’indigne et implique le Grand conseil dans ces affaires.

Si Léo est lui aussi un brin agaçant, dans un autre registre, à nier son homosexualité, il est tout de même plus mature que ce cher Lucas (qui lui aussi a visiblement vieilli mais peut encore faire preuve de bêtise suprême). Léo est un avocat qui se veut excellent et un père de famille dévoué : ce n’est pas la jeune Lily-Rose qui va prétendre le contraire. Lorsque le beau Zach entre en scène, accompagné du jeune Cody, Léo se montre désagréable. Et ça, c’est assez surprenant si l’on se souvient du Léo du premier tome. Ça donne un certain relief à l’histoire, si vous aimez les héros qui ne peuvent pas se voir alors qu’ils ne se connaissent pas. Ça ne dure pas des millions de pages donc en vérité, c’est bien passé dans mon esprit. (Je n’ai rien contre les héros qui se détestent mais je trouve que c’est injustifié dans ce cas précis.)

Quand on est un loup, il n’est pas facile de débuter une liaison avec un simple humain : mais qui sait ce que Zach a comme cordes à son arc ?

L’histoire de Léo évoque la famille, notamment le rôle de parents. Si certaines femmes ne sont pas mises à l’honneur, on ne démérite pas les pères : bizarrement, cela sonne étonnamment bien ici.

C’est une suite qui permet d’intégrer plus concrètement les autres garous, les vampires et autres espèces surnaturelles : elle lance aussi une intrigue qui aura des répercussions sur les tomes à venir.

Et si lors de ma première lecture j’avais hâte de connaître le point final, sachez qu’à la troisième, ce désir n’a point changé.

Je vais foncer relire Logan, qui reste mon tome chouchou.

Ma note : 4/5.

Publicités

2 commentaires sur “Léo (Les Loups de Riverdance -2-) de H.V. Gavriel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s