Non classé

Comment sortir avec un super héros quand on est un super vilain de Alex Gabriel

Couverture et résumé :

Super Héros. Sbires démoniaques. Et un sacré conflit d’intérêt.

Appartenir à la famille d’un super méchant n’est pas très important aux yeux de Pat West. Peu importe que sa mère essaie occasionnellement de prendre le contrôle du monde. Tout ce que Pat veut, c’est terminer l’université et devenir urbaniste. Qu’il se transforme en un serviteur du mal de temps en temps à la nuit tombée ? Simple tradition familiale.

Jusqu’à ce que Pat couche accidentellement avec le super héros Silver Paladin, également connu sous l’identité du billionnaire solitaire Nick Andersen. C’est un simple malentendu. Pat n’avait jamais eu l’intention de se faire passer pour un prostitué, honnêtement. Mais rapidement, Pat est dedans jusqu’au cou, et est en train de tomber amoureux du pire mec possible.

Lorsque sa mère revient pour mettre le monde à genoux, Silver Paladin fonce pour l’arrêter… et tous les secrets de Pat menacent de lui exploser au visage. Comment pourrait-il concilier le fait d’être un serviteur du mal avec celui de désirer un super héros ?

Mon avis :

Passé le premier choc, on se fait rapidement à l’univers de ce roman. Mais je parle bien d’un choc dont je ne parviens pas à me remettre et pour le moment, je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose.

Nous avons des super héros et des super vilains… qui ne peuvent s’empêcher de se tirer dans les pattes… classique ? Oui et non. Je n’ai jamais rien lu de semblable auparavant mais c’est une trame assez ordinaire. Cependant, le protagoniste principal est le fils d’un super vilain (le pire du lot…). Peut-on dire qu’il est vilain lui-même ? Je ne sais pas trop comment qualifier Pat. Il a un petit côté « méchant » mais il a aussi un petit quelque chose qui fait qu’il peut devenir sympathique. Malgré tout, j’ai eu du mal avec Pat. C’est un héros qu’on n’attend pas. Il a une attitude d’enfant choyé et donne l’impression que sa famille ne compte pas sur lui pour réaliser de grandes choses, comme s’il était le mouton noir du troupeau. C’est déconcertant.

Et maintenant, je vais vous parler du Paladin d’Argent. Stupide, il l’est… Naïf, peut-être aussi. Mais on se fait rapidement à cette situation. C’est un héros « beau gosse », aussi intelligent qu’idiot, on comprend assez facilement pourquoi Pat est sous le charme.

Si vous attendez une explosion de sentiments mielleux, passez votre chemin. Du sexe, vous aurez et c’est tout… ou presque. Pas de sentimentalisme au milieu des bagarres qui ne manquent pas. De quoi régaler votre imaginaire si vous aimez les effets grandioses.

Si vous appréciez le contexte, foncez ! Je pense que vous ne serez pas déçus. En revanche, pour la romance, je ne l’ai pas trouvée si extraordinaire. Sympa mais pas inoubliable… et pourtant, la situation n’est aisée pour aucun de nos protagonistes.

Ma note : 4/5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s