Avis

L’Indé Panda numéro 6

Couverture et résumé :


Au sommaire :

Un procès version 2.0, écho d’un monde rivé aux réseaux sociaux. Un « J’aime » peut-il vous sauver ?

Les robots sont de plus en plus évolués, mais où se situe la frontière entre le robot et l’humain ?

Seule et enfermée aux mains d’un homme terrible, la malice peut-elle surpasser la force pure ?

Et si le bonheur se trouvait dans les plaisirs simples et la communion avec la nature ?

Faites attention à qui vous laissez entrer chez vous, certains ne veulent pas que votre bien.

Une mère porte plusieurs casquettes, on le sait, mais que fait-elle quand elle n’est pas à la maison ? Mènerait-elle une double vie ?

Les contes de fées des temps anciens font souvent sourire par la naïveté des héroïnes, mais finalement, feraient-elles mieux aujourd’hui ?

L’amitié indéfectible d’un chat pour son maître, qui l’entraînera dans de multiples péripéties.

Le chant de la sirène résonne au loin, entraînant dans son sillon les âmes en peine jusqu’à leur dernière demeure.

Des reliques anciennes peuvent recéler des pouvoirs immenses. Une simple superstition ? Essayez pour le savoir…

Une dernière danse saura-t-elle embraser votre cœur et vous délivrer de vos peines et vos douleurs ?

Voyagez dans le temps à l’occasion d’un bal de village en plein 14 juillet. On danse et on rit, mais ce bonheur peut-il durer indéfiniment ?

***

Bouffanges – Le procès participatif
Catherine Loiseau – Dan
Laurent Buquet – Un caveau sans vitrail
Céline Saint-Charle – Maïa et l’homme en blanc
Khalysta Farall – L’étrangère qui vit chez moi
Nicolas Chevolleau – Maman est une espionne
Nathalie Bagadey – Tout compte fait
Marie Havard – Dans l’impasse du chat
Vincent Ferrique – Le dernier chant de Cindy
Patrice Dumas – Le numismate
Valéry Bonneau – La dernière danse
Zia Odet – Bal du 14 juillet

***

Pour ce numéro-anniversaire, L’Indé Panda vous invite à plonger dans un lot de nouvelles aux genres bien différents. De la dystopie, de la science-fiction, du fantastique, du policier au contemporain en passant par des contes… Laissez-vous emporter par ce caléidoscope d’auteurs indépendants !

Mon avis :

Les plumes indépendantes sont de retour pour le plus grand bonheur des lecteurs curieux. Avant même de vous dire ce que j’en ai pensé, je vous invite à vous procurer gratuitement ce recueil sur Amazon (disponible également sur Kobo,…).

Commençons par la superbe couverture qui illustre la nouvelle de Bouffanges : très jolie et représentative.

  • Le procès participatif de Bouffanges

Comment vous dire ? Avec cet auteur, ça passe ou ça casse ! Cette nouvelle était très sympathique, farfelue mais pas tant que cela si on creuse. Joseph K. se retrouve dans une posture peu enviable dans un monde où les réseaux sociaux se sont emparés du pouvoir. D’adepte à victime, il n’y a qu’un pas. Cette illustration de la société m’est apparue terriblement cruelle. Et, en même temps, ce constat que nous ne sommes pas si éloignés de ce qui se déroule dans le monde de Joseph a de quoi effrayer un peu, ou faire réfléchir. Et que dire de la fin ? Lisez, vous saurez ! 4,5/5

  • Dan de Catherine Loiseau

L’invasion de robots dans les foyers fait peur, tout autant qu’elle intrigue. Dans cette nouvelle, nous suivons de près l’évolution de la robotique. D’abord, troublée par la narration peu ordinaire, j’ai mis le temps avant d’apprécier le contenu. Ce texte prend une étrange tournure pour vous offrir un final fort sympathique. 4/5

  • Un caveau sans vitrail de Laurent Buquet

Une petite fille se fait enlever. L’auteur propose de suivre sa captivité ainsi que son désir d’évasion. J’ai trouvé que c’était long MAIS comme il s’agit de placer le lecteur dans la même cellule que l’héroïne de ce récit, c’est cohérent. En contrepartie, j’ai adoré certains éléments comme la lettre. 4/5

  • Maïa et l’homme blanc de Céline Saint-Charle

J’ai bien aimé pénétrer la civilisation de Maïa et de regarder le monde par son regard. Quelques passages sont poétiques, touchants et pertinents. C’est un voyage que nous propose l’autrice dans ce texte et une vision du monde très éloignée de la nôtre. 4/5

  • L’étrangère qui vit chez moi de Khalista Farall

Je suis ressortie bluffée par cette nouvelle, par cette fin étonnante (pas inattendue au fil de la lecture mais j’ai eu des doutes tout au long). Notre héroïne a laissé quelqu’un entrer chez elle. La place que cette personne prend est assez grande pour que son entourage se pose des questions. 4,5/5

  • Maman est une espionne de Nicolas Chevolleau

L’imagination débordante des enfants dans ce qu’elle a de plus terrible et de beau. Une nouvelle dont le ton peut surprendre mais qui passe aisément si vous vous mettez à hauteur d’enfant. Horriblement crédible, le poids des mots et des non-dits peut se révéler la pire ou la meilleure chose du monde. 4,5/5

  • Tout compte fait de Nathalie Bagadey

Un récit original qui offre une autre vision du conte. Un voyage en contrées fantastiques et lointaines avec une héroïne des temps modernes, peu prête à se laisser faire. J’ai adoré les péripéties de notre héroïne, surtout la fin. 4,8/5

  • Dans l’impasse du chat de Marie Havard

Je dois vous avouer que j’ai eu du mal à entrer dans ce texte. Pourtant, le chat (que j’adore ! ) est là dès le départ. Très vite, cependant, l’histoire prend une autre allure avec un brin de suspense, qui fait que j’ai pu apprécier pleinement la plume et saluer ce qui se déroule dans cette drôle d’impasse. 4/5

  • Le dernier chant de Cindy de Vincent Ferrique

Intriguée, me demandant où l’auteur souhaitait en venir, j’ai été fascinée par la fin de ce récit. Une héroïne peu commune qui va semer le désordre autour d’elle. 4/5

  • Le numismate de Patrice Dumas

Des trésors, un don et un zeste de magie. Le tout vous offre un récit sympathique, un peu étrange avec une chute intéressante. 4,8/5

  • La dernière danse de Valéry Bonneau

C’est une nouvelle dont le héros est intrigant, très seul et malade. Mais je l’ai trouvé touchante dans son contexte. La danse a une belle signification ici. 4/5

  • Bal du 14 juillet de Zia Odet

Un contexte difficile pour un moment de joie pure jusqu’à ce que tout bascule. Je salue son autrice pour ce texte parce que même si je n’ai pas aimé la tournure des événements, c’est un récit percutant et magnifique. 4,5/5

J’ai beaucoup de difficultés lorsqu’il s’agit de m’exprimer sur une nouvelle parce que ce format court limite ce qu’on peut révéler du contenu. Toutefois, j’espère avoir fait au mieux pour que ça soit cohérent.

Même si je n’ai pas eu de BIG coup de cœur dans ce numéro, j’ai été plus que comblée par toutes ces nouvelles proposées. Merci aux Indés de nous permettre de découvrir leur plume par ce magazine.

Je vois l’amélioration à chaque numéro… Je n’ai mis aucune note en dessous de 4… ça veut dire que j’ai passé un super moment. Globalement, encore meilleur que précédemment.

Foncez vous le procurer ! C’est gratuit ! Vous ne prenez que le risque de découvrir des auteurs de talents.

Maintenant, je vous quitte… parce que j’ai un autre recueil qui m’attend et que j’ai hâte de découvrir. Je vous en reparle très vite.

Publicités

2 commentaires sur “L’Indé Panda numéro 6

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s