Avis

Love Simon de Becky Albertalli

Couverture et résumé :


Moi, c’est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta. J’ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.
Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. Je le croise peut-être tous les jours, mais je ne sais pas qui c’est. On se dit tout, sauf notre nom. À part Blue, personne ne sait que je suis gay.

Mon avis :

La première chose que je tiens à dire sur ce roman, c’est qu’il n’y a rien – mais rien du tout – qui en fait une histoire extraordinaire. J’en viens à me dire que c’est peut-être ce point essentiel qui provoque un tel engouement. Après tout, vous ne risquez rien à mettre en avant ce genre d’histoire. Ça éveille un brin l’intérêt mais ne vous interpelle pas plus que cela. Cependant, j’imagine que pour un lecteur ado, ça peut être quelque chose de spécial.

De quoi ça cause ?

Simon, seize ans (fête ses dix-sept ans dans le roman), est un ado très ordinaire, avec sa bande d’amis. Mais il a un secret. Il discute depuis des semaines avec un garçon, « Blue », par messagerie électronique. Blue et Simon sont gays tous les deux mais n’ont pas fait de coming out. Simon vit à peu près bien cette relation clandestine même s’il commence à être très curieux à propos de l’identité de Blue. Mais, un jour, un camarade tombe sur les mails. Simon va être obligé de prendre certaines décisions, pas forcément les plus judicieuses.

Pourquoi je n’ai pas été particulièrement réceptive ?

Nous suivons Simon, au lycée, avec ses amis, sa famille. Ce dernier n’a rien qui sorte de l’ordinaire. L’histoire se laisse lire. Il ne se passe que des choses banales entre activités, cours, partage, disputes… Ses parents sont peut-être un peu envahissants, bref…

Alors que vous pensez que l’histoire va prendre un coup de fouet au moment où Simon est outé (je ne vous spoile pas), cela reste encore à l’état de braises. Évidemment, nous n’avons de Blue que quelques mails, nous ne savons pas qui il est ni même ce qu’il pense. C’est assez déroutant. C’est un peu le but de conserver la surprise mais je pense qu’il y avait matière à intriguer le lecteur sans toutefois révéler l’identité de Blue mais en lui donnant la parole ici et là.

Le jeu de pistes auquel je m’attendais s’est mué en une série de scènes sympathiques mais cruellement dénuées d’événements marquants.

Notons quand même que c’est bien écrit, dans le ton adolescent que l’on s’attend à trouver puisque c’est Simon qui nous raconte sa vie.

Je suis partagée parce que j’ai très envie de voir le film mais j’ai peur d’être déçue.

C’est, malgré tout, une lecture correcte, si ça vous tente de suivre Simon et ses amis dans leur quotidien. Sans rebondissements démesurés, Love Simon saura probablement vous donner le sourire sur l’instant mais je doute qu’il vous marque.

Ma note : 3/5.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s