Avis

Patient Zéro de Philippe Besson

Couverture et résumé :


On a longtemps soupçonné Gaëtan Dugas, un steward canadien, d’avoir été le premier homme à transmettre le sida : il était homosexuel et aimait les nuits fauves. Mais d’autres avaient contracté la maladie avant lui. Qui fut le premier, alors ?
Philippe Besson redonne vie aux merveilleuses années 1980, juste avant l’hécatombe. Et nous livre une partie de la réponse.

Mon avis :

Dans la lignée du récit que j’ai lu précédemment, Philippe Besson a lui aussi essayé de parler de cette époque où l’on a découvert le VIH.

En moins détaillé que l’ouvrage de Dominique Lapierre, Philippe Besson va droit au but, énumérant les premiers cas, bien avant qu’on pointe du doigt LE patient zéro. J’ai trouvé cette partie intéressante. J’ai aussi préféré ce texte, plus synthétisé, même si l’auteur admet qu’il a le droit à quelques libertés de part son métier d’écrivain. J’ai apprécié que ce dernier se livre, plus personnellement, sur la façon dont il a vécu les années « sida ».

Une centaine de pages pour vous permettre d’en apprendre un peu plus sur le fléau qu’est encore le sida aujourd’hui. C’est tout sauf un texte scientifique. À lire si vous n’en attendez pas de grandes explications.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s