Avis

Guyliner de J. Leigh Bailey

Couverture et résumé :

À dix-sept ans, Connor travaille dur pour conserver l’image de garçon parfait qu’il s’est créée. Il a de bonnes notes, des activités extra-scolaires, des réussites sportives, la parfaite petite amie, et un travail à mi-temps dans le magasin de son père. Tous ces détails lui assurent les bourses universitaires qui lui permettront enfin de quitter le trou paumé dans lequel il vit. Son attirance pour Graham, un prodige du football qui porte de l’eye-liner, est donc plus que malvenue lorsqu’elle lui fait remettre en question ses choix, ses rêves, et sa sexualité. Mais plus il lutte contre ses sentiments pour Graham, plus Connor se rend compte qu’ils sont incontrôlables.

Lorsque la pression familiale, la malchance et les rumeurs menacent de faire voler en éclats les plans de Connor, il se retrouve face à une terrible question : ce futur pour lequel il travaille si dur est-il celui qu’il désire ?

Mon avis :

Une jolie romance dans une petite ville américaine où il ne fait pas forcément bon d’être un lycéen gay et fier de l’être.

Connor alias « Monsieur Parfait » préfère se plier à ce qu’on attend de lui. Il semble avoir tout le poids du monde sur ses épaules, entre la pression paternelle et son rôle d’aîné au sein d’une grande fratrie. Point question pour lui de changer quoi que ce soit à ce statut. Mais l’arrivée de Graham va bousculer pas mal de certitudes : comment ce footballeur peut-il être à ce point à l’aise en portant cet eye-liner ? Comment ose-t-il être aussi attirant pour Connor ?

Ce roman nous plonge au cœur de l’adolescence et des petits soucis qui peuvent en découler : la sexualité mais pas seulement, les relations parents-enfants aussi.

Connor a tout pour être heureux. Il a une petite amie, est doué en classe, est bon au base-ball… mais Graham et son regard vont avoir raison des dernières barrières de Connor. Toutefois rien n’est simple. Il ne suffit pas de s’avouer qu’il se passe quelque chose, parfois, il faut simplement le reconnaître en y mettant les bons mots pour soi et pour les autres. C’est une lutte permanente qui a lieu pour Connor.

Ce que j’ai apprécié, c’est la douceur de ce récit. Bien que tout ne soit pas rose, cela reste un parcours typique d’adolescent. En rajoutant l’homosexualité comme problématique et les homophobes « classiques ». On sort de sentiers battus ? Pas tellement, sauf que mes connaissances en la matière sont restreintes, aussi, je vous laisse juge de la crédibilité ou non de ce texte.

Le personnage de Connor mène une vraie bataille intérieure pour parvenir à accepter ce qui lui arrive, que ce soit sentimentalement ou dans d’autres domaines que je vous laisse le soin de découvrir.

Une histoire qui se lit assez vite, pas ou peu de temps mort, très agréable à suivre.

Ma note : 4/5.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s