Avis

Fragments de rêves de Rohan Lockhart

Couverture et résumé :

Hiroki vit sa vie en pensant que le meilleur est déjà passé. Que plus jamais, les sourires de l’homme qu’il aimait n’illumineront ses journées.

À 23 ans, il est résigné et se laisse porter par un quotidien désenchanté.

Mais c’est sans compter ses amis et son groupe de musique de lycée qui tentent de lui insuffler qu’il existe toujours dans ce monde et pour chacun, une part de beauté. Il ne tient qu’à Hiroki de s’en emparer et d’accepter le droit d’être en paix.

Mon avis :

Je ne vais pas procéder comme d’habitude parce que la version que j’ai en main est illustrée et découpée en trois parties. Il me semble que cette histoire va sortir en maison d’éditions et réunira les trois tomes.

Donc je ne vais vous parler que du premier tome principalement.

La première chose que je note, c’est l’évolution de l’écriture de Rohan Lockhart : c’est un point extrêmement positif pour moi parce que cette fois, je n’ai pas été perdue, je n’ai pas eu besoin de quelques pages d’adaptation (ce qui fut le cas pour GMO-project par exemple).

Ensuite, les illustrations sont magnifiques, je ne peux que vous conseiller d’aller faire un tour sur sa page Facebook pour voir par vous-même celles partagées par l’auteur.

Avant d’entrer dans le vif, vous devez savoir que j’ai des attentes concernant Fragments de rêves, suite à ma lecture d’Après la pluie. Vous allez savoir si j’ai obtenu ce que je cherchais.

Fragments de rêves, c’est l’histoire d’Hiroki, un jeune homme de vingt-trois ans qui a perdu son amoureux depuis quelques années déjà. Toutefois, Kei n’était pas un petit ami ordinaire, il était tout pour Hiroki. Bien que nous n’ayons que peu d’infos sur cette relation (on en apprend plus au second tome), nous ressentons tout l’attachement du héros pour cet homme qui est parti trop tôt. Hiroki en a même arrêté de chanter, ce qui est plutôt dommage puisqu’il est la voix du groupe qu’il forme avec ses amis. Ce qui m’amène à Shizuru, le meilleur ami et colocataire d’Hiroki dont nous avons un bel aperçu, qui semble tourmenté mais rempli de sagesse et de bienveillance envers Hiroki pour lui permettre d’avancer. J’ai adoré leurs échanges.

Le personnage d’Hiroki est rongé par la jalousie, ce qui pourrait être agaçant mais le rend plus réaliste. Il a une certaine lucidité vis à vis de lui-même. Ce qui est parfois désarmant, dans le bon sens.

Nous avons donc un héros, qui ne vit pas complètement, hanté par son passé, qui ne parvient pas à avancer mais quelqu’un va entrer dans sa vie et fragiliser les barrières autour du cœur du jeune homme. J’ai apprécié que cela se fasse en douceur et à distance.

Ai-je obtenu ce que je recherchais dans ce roman ?

Oui et non… c’est une bien jolie romance (pas seulement ! ) que nous propose Rohan Lockhart. À cela, rien à ajouter, en toute objectivité, ça fait du bien au moral d’avoir des héros qui ne tournent pas en bourrique pendant des heures. Cependant, il vous faudra attendre le troisième tome pour que ça bouge plus activement. Et c’est là qu’intervient ce que je trouve dommage. Pas vraiment surprise par la tournure que prend l’histoire, j’ai ressenti une pointe de déception (minime je vous rassure). Je ne peux pas vous en dire plus sinon vous allez crier au « spoil ». Je ne sais pas trop quel genre de chemin j’aurai souhaité que Hiroki prenne, pas celui-ci ou pas comme ça. Toutefois, ce n’est qu’un souhait personnel. Cela ne rend pas le récit moins intéressant.

Ce roman est plein d’émotions diverses qui peuvent facilement se transmettre au lecteur. Je peux vous dire que c’était assez « montagnes russes » pour ma part.

Même s’il n’est pas évident au départ, j’ai complètement fondu pour Hiroki.

Pour être retournée avec plaisir auprès de toute la petite bande, j’ai vraiment hâte de connaître le sort réservé à d’autres membres du groupe.

Ma note : 4,5/5

Publicités

Un commentaire sur “Fragments de rêves de Rohan Lockhart

  1. Là; on sent totalement l’influence nippone xD : les prénoms, les couvertures. Je le marque dans le doute, mais la jalousie chez les personnages, quand ce n’est pas tourné en humour, me fait souvent déprécié l’oeuvre, donc j’émet des réserves, malgré ta très bonne chronique. C’est réaliste en effet, mais il y a des défauts que j’ai dû mal à digérer, parce que dans mon entourage et moi-même, on ne les ressentais pas. Bref, me dire ça me met sur mes gardes 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s