Avis

Le Crime d’Halloween de Agatha Christie

Couverture et résumé :


Le 31 octobre, entre sorcières et chauves-souris, c’est la fête du Potiron ! Pour marquer l’événement, Mme Drake, une romancière un peu originale, organise une soirée chez elle pour les adolescents du village. Joyce, l’une des fillettes, se vante devant l’écrivain d’avoir assisté à un meurtre. Bien sûr, personne ne la prend au sérieux : Joyce est connue pour toujours essayer de se rendre intéressante… Pourtant quand la fête est finie c’est bien son cadavre qui est retrouvé dans la bibliothèque… Qui a bien pu vouloir éliminer un si jeune témoin ? Le meurtrier peut trembler car c’est à Hercule Poirot que l’enquête est confiée.

Mon avis :

Vous ne pouvez pas l’entendre, toutefois, sachez que dans ma tête, résonne la célèbre chanson de la Reine des Neiges 🎶Libérée, délivrée🎶.

Six jours pour lire un livre de 250 pages environ. Je peux vous affirmer que c’est un fait rarissime. Après avoir passé cinq jours pour avaler les cent premières pages, j’ai réussi ce matin à trouver un rythme plus dynamique. Cependant, je n’ai guère apprécié le récit.

Je vais avoir bien du mal à vous expliquer le pourquoi.

Ce que vous devez savoir avant tout : sans être une fan, j’ai vu quelques épisodes de la série de Poirot (la majeure partie, je pense) mais je n’avais jamais lu. Si j’ai pu aimer la série, disons de qualité correcte, idéale pour s’occuper, je n’ai pas ressenti le besoin de lire. Pourtant j’ai quelques romans d’Agatha Christie dans mes étagères. Mais celui dont je vais vous parler, je l’ai acheté et lu pour remplir un point de mon défi lecture.

Un départ laborieux et difficile : ne me jetez pas la pierre mais toute histoire se déroulant avant les années soixante-dix se classe en historique (Il est probable que je considère mes parents comme des dinosaures). Je m’en excuse mais si j’agis de cette façon, c’est qu’il est évident que les mœurs ne sont plus les mêmes, etc… Il est vrai que dans Poirot, nous avons quand même le téléphone, la télévision. Ce n’est quand même pas le Moyen Âge ! Mais cela a affecté ma façon d’appréhender le récit.

Un début prometteur alors que nous sommes plongés au cœur de l’intrigue, à savoir la fameuse soirée où la petite Joyce sera retrouvée morte. Mais ce qui vient ensuite, les tours, les détours, un Poirot qui prend son temps, qui ménage le suspense, beaucoup de personnages (de suspects donc), tout ceci, m’a semblé durer une éternité. C’est exactement comme cela que ça se passe dans les films… mais dans ce format, cela ne me gêne pas.

Poirot est un drôle de personnage, on aime ou pas, avec un humour particulier. Si j’ai pu profiter pleinement de ce trait, j’ai apprécié trouver un vrai contraste avec le protagoniste de Mrs Oliver, amie de Poirot et romancière, amoureuse des pommes. Ce sont ces deux-là qui mènent l’enquête en majeure partie.

Quant à la conclusion, je n’ai rien vu arriver : cela s’explique par une lecture en pointillés et un manque de volonté flagrant de participer de ma part.

Pourtant, c’est bien écrit avec une réelle qualité narrative, une traduction, qui je pense a respecté le langage de l’époque du récit. Un roman policier qui a plu et plaît encore aujourd’hui mais qui n’a pas su me transporter.

Ma note : 2,5/5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s