Avis

La panne et autres désagréments… de Angie Le Gac

Couverture et résumé :


Lionel, le geek branché à son ordinateur, sous perfusion de café au lait et d’anxiolytiques, ne sort jamais de chez lui. Sa vie calme et sans surprise est brusquement chamboulée quand une panne l’oblige à quitter les murs protecteurs de sa maison. Propulsé dans le vaste monde où rien ne va comme il veut, Lionel fera la rencontre de Sasha qui est son exact contraire.
Extraverti et à l’aise dans ses baskets, Sasha est pris dans une spirale entre le troublant Lionel et le solaire mais déprimé Alexis, son ex grand amour qui espère échapper à un mari violent.
Lionel saura-t-il saisir la main que lui tend Sasha ? Une histoire naissante peut-elle faire le poids face à la force des amours passées et à la fuite programmée des deux anciens amants ?

Mon avis :

J’ai été happée par l’histoire au point de ne (presque) pas en voir les défauts.

Nous faisons connaissance avec Lionel, un geek aux multiples phobies, qui travaille comme webmaster. C’est une façon de le présenter. Je pense qu’il est assez extraordinaire pour qu’on puisse en trouver beaucoup d’autres.

Lionel se rend compte qu’il n’a plus de lait pour son café. C’est la crise qui le guette. Il fonce s’en procurer mais une panne générale l’empêche d’arriver à ses fins. C’est à ce moment précis qu’il fait la connaissance de Sacha.

Sacha est un nouvel habitant d’Auriol. S’il est dans le coin, c’est pour Alexis. Cela ne lui interdit pas pour autant de tomber sous le charme de l’étrange Lionel.

Alexis est marié à John. Leur mariage ne semble plus être au beau fixe. Son unique soutien réside en Sacha.

Avec eux, Angie Le Gac nous entraîne dans un court roman où plusieurs problématiques mettront nos héros à rude épreuve. Dans un premier temps, il s’agira des phobies de Lionel et la naissance du sentiment amoureux, puis, de la difficulté de quitter un mari violent. Ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Le reste est à découvrir si vous voulez vous laisser tenter.

Ce roman a réussi à me surprendre dans le bon sens, ne prenant pas tout à fait le chemin que j’avais imaginé.

Je vous parlais des défauts que je n’ai pas vu immédiatement. Ça tient à pas grand chose. Il est dommage de ne pas avoir traité plus longuement la relation amoureuse (comme un regret en fermant le livre). Peut-être ai-je aussi trouvé que Lionel « guérissait » un peu vite…

Des petits rien qui ne gâchent pas ce bon moment de lecture.

Ma note : 4/5.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s