Avis

Trois instants d’eux de Mathias P. Sagan

Couverture et résumé :


Arnaud, Stéphane, Romain, Cyril, Anthony, Aymeric.
Ils ont entre vingt et cinquante ans. Célibataires, en couple, mariés. Les sentiments naissent, changent, évoluent.
Ils se rencontrent, font des projets d’avenir… des choix… parfois douloureux, parfois déterminants….
Sont-ils prêts à tout ? Les sentiments sont-ils si puissants ?

Mon avis :

Petit bémol, les illustrations ne sont pas très visible depuis le téléphone ou la liseuse. Réalisées par Monsieur Q.

Deux mondes qui n’en font qu’un : nouvelle consacrée à Aymeric et Stéphane (qui a été publiée dans le recueil anniversaire du blog Mateiva : les Passions de Méla).

J’ai apprécié relire cette histoire. Elle reste commune par rapport à la trame : un homme riche fait la connaissance d’un autre homme qui doit travailler pour vivre. Cependant, l’auteur sait toujours tellement bien vous mettre dans l’ambiance, qu’il est difficile de ne pas y voir le petit « plus ». Aymeric et Stéphane, c’est une histoire d’amour en accéléré. Dur de ne pas fondre face à tant de sentiments.

On s’aime, et après ? : nouvelle consacrée à Anthony et Romain. Ils sont en couple depuis des années. Anthony pense que c’est le moment de franchir le pas du mariage et de l’adoption : difficultés à prévoir. Aucune inquiétude pour ce couple heureux, si ce n’est quelques désagréments et prises de conscience concernant les limites des droits des homosexuels. Ce récit est sympathique. Il nous délivre une bonne dose d’espoir.

Par amours : nouvelle mettant en scène Arnaud et Cyril. L’auteur nous invite à découvrir les difficultés liés à l’adoption, à la différence d’âge. Si l’histoire démarre sur une note positive, la rencontre de ce couple dont l’un est trentenaire et l’autre quinquagénaire, elle prend rapidement un tournant. Cyril rêve d’enfants, enfants qu’Arnaud a déjà de son côté. Cyril va avoir bien du mal à faire accepter la décision qu’il va prendre. Ce récit nous parle de souffrance, peu importe que son issue soit positive. Le héros est bouleversé par son acte. L’auteur s’autorise à aller plus loin encore sur les limites des droits pour l’adoption. Même si ce texte est moins joyeux que les précédents, c’est celui que j’ai préféré sur les trois.

À lire, à savourer. Mathias P. Sagan sait très bien manier la plume pour retenir notre intérêt et jouer avec nos émotions.

Ma note : 4,5/5.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s