Avis

Je ne sais pas dire je t’aime de Nicolas Robin

Couverture et résumé :

Paris, tu l’aimes ou tu la quittes. C’est une injonction quotidienne pour qui se retrouve la joue écrasée contre la vitre d’un métro bondé ou se fait bousculer sur le trottoir par un type mal dégrossi.
Dans ce tohu-bohu parisien, Francine déterre un passé longtemps enseveli devant un guichet d’état civil ; Juliette rêve d’avoir la beauté fulgurante d’une actrice qui éclate de rire sur un tapis rouge ; Joachim devient célèbre malgré lui en se faisant larguer en direct à la télé ; Ben essaie de ne pas finir comme ceux qui picorent leurs petits pois, le nez dans l’assiette, sans adresser un mot à l’autre.
Un chassé-croisé plein d’humour et de tendresse au cœur d’une ville, épicentre de l’amour, où il est parfois difficile de se dire je t’aime.

Mon avis :

Ce roman est magique. Si je n’ai pas su apprécier correctement Roland est mort, j’ai été plus que subjuguée par Je ne sais pas dire je t’aime.

Toujours avec cette écriture sèche, Nicolas Robin nous emmène à Paris. Nous suivons les pas de Juliette, Francine, Ben et Joachim.

Francine ne se remet pas d’un fait clair et net sur son acte de naissance au risque de compromettre un voyage qu’elle a prévu de faire avec son mari.

Juliette a un job qu’elle déteste, pas de mec et consulte une psy qui ne l’aide pas, de son point de vue !

Ben se sent seul et prévoit de mettre un terme à son couple dans lequel plus rien ne va.

Joachim se retrouve célèbre parce qu’il est passé dans une émission. Humilié sur le plateau, il devient pourtant celui qu’elles rêvent de consoler.

Et avec eux, nous avons une meilleure amie, prostituée à ses heures, battue par son mec; un frère studieux; une mère qui rêve de participer à la Gay Pride au bras de son fils; une femme de patron complètement dingue; une voisine qui maltraite son chien…

Et ça donne un récit au ton incisif, des mots qui percutent, et toujours cette touche d’humour comme l’auteur sait bien le faire.

C’est un roman frais, à savourer pleinement, qui rapporte un quotidien réaliste, tantôt morose, tantôt joyeux. Les protagonistes ont des choses à partager, des regrets, des rêves, des blessures, des qualités, des défauts… Peut-être sont-ils même une partie de nous…

Si vous avez aimé Roland est mort, vous devriez apprécier ce texte qui est encore meilleur !

Ma note : 4,5/5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s