Avis

Cohabitation interdite de Patrick Philippart

Couverture et résumé :

61ylLeMZFIL._SL1500_

Ils sont jeunes, beaux, et ils s’aiment. Tout devrait donc être pour le mieux dans le meilleur des mondes…
Mais il y a un « mais », et de dimension. Alice est la porte-parole adjointe du parti dont le leader occupe l’Elysée. Guillaume est un député en pleine ascension dans l’opposition.
Provincial, né dans une famille où on a toujours voté à gauche, il n’a a priori aucun point commun avec cette grande bourgeoise parisienne dont la famille est solidement ancrée à droite.
Pourtant, l’amour les a surpris un soir, sans crier gare.
Depuis, ils doivent vivre leur passion en clandestins, à l’insu de tous. Adultes, libres de toute attache sentimentale, ils en sont réduits à se cacher comme des enfants ou des adolescents.
Si, dans leurs partis respectifs, leurs « amis » apprenaient leur liaison, ce serait la catastrophe et un coup de frein, peut-être fatal, à leurs carrières en plein essor.
Alors, comment vont-ils se sortir de cette situation ? C’est le thème de « Cohabitation interdite », une comédie romantique très contemporaine. Si contemporaine qu’elle se trouve rattrapée par l’actualité politique en France.
« Cohabitation interdite » est un parfait roman pour l’été: un subtil mélange de romantisme et d’humour, qui constitue aussi une incursion dans les coulisses de la vie politique française d’aujourd’hui.
On imagine déjà ce que ce roman pourrait donner, porté au cinéma…

Mon avis :

J’ai acheté ce roman lors d’une Offre Éclair, je pense que le résumé avait dû me plaire. Cependant, après lecture, je ne suis pas très convaincue par cette présentation du roman. Je n’y ai rien trouvé que je qualifierai de comédie, et si peu de choses romantiques.

Quand la présentation indique qu’ils sont libres de toute attache alors que l’un vient de rompre et l’autre est dans une situation pas très nette, je grince un peu des dents !

L’histoire débute sur un débat politique, à propos de la crise, où Alice et Guillaume se trouvent en face à face à représenter leur parti politique. Alice trouve Guillaume tellement arrogant qu’elle le déteste déjà. Quant à lui, il n’est pas en reste non plus.

Alors qu’Alice est obligée de remplacer un collègue au pied levé, leurs chemins se recroisent et ils cèdent à la tentation. Ça donne une dimension assez dingue à cette relation qui n’aurait jamais dû se faire.

La politique est très présente dans ce roman, donc le thème est respecté. Pour l’aventure sentimentale, on a un homme mielleux et fou amoureux qui visiblement a bien du mal à se contrôler. Et une femme qui s’insurge pour une situation (dans son cas, j’aurai réagi violemment aussi mais… elle est loin d’être une blanche colombe) qui le mérite peut-être mais quand on connaît sa position et son partenaire en début de roman, c’est presque risible. En vrai, je n’ai pas pu m’empêcher d’être triste de la tournure de l’histoire. Mais la politique, ‘paraît que ce n’est pas très propre !

Le roman aurait pu être charmant sans l’attitude détaché de Guillaume… pour un amoureux transi, il craint !

La trame du récit est plutôt sympa, pas très originale mais ça pourrait se tenir.

Donc à lire si vous aimez la politique et tous les scandales qui peuvent éclater pour souiller les politiciens et les coups en douce. Passez votre chemin si vous pensez lire une romance agréable et magnifique. Il y a bien du sentimentalisme, à petites doses, et il faut aimer celui que l’auteur nous propose.

Ce roman n’était pas fait pour moi.

Ma note : 3/5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s