Avis

Déliquescence (Les larmes rouges -2-) de Georgia Caldera

Attention : ne pas lire sans avoir découvert les précédents tomes.

Couverture et résumé :

51TF139Y9kL._SY400_

Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia, mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès d’Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent, bien que l’ombre du passé plane sur leur relation… Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House, où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions.

Mon avis :

Cornélia a des visions plutôt étranges à présent. Il semblerait qu’elle ait accès des fragments de vie du Prince. Elle entre aussi en communication avec un Inconnu. Elle n’ose pas le mentionner à Henri car elle a peur de le mettre en colère. Surtout qu’elle pense qu’il s’agit de Maxime, son mari dans son ancienne vie. Cela est-il seulement possible ? Le Roi l’a tué !

Cornélia dit adieu à son père avant de partir pour Reddening House avec Henri. Cela se passe aussi mal que ce qu’elle pensait.

Condamnée à jouer le rôle d’humaine sous le nom de Lise, elle se sent très vite peu à son aise.

Cependant, Henri prend rapidement connaissance du fameux Inconnu dont il est difficile de retrouver la trace. La menace d’Avoriel est toujours aussi importante. Une même question demeure. Quand cela cessera-t-il ? Existe-t-il un moyen d’échapper au Roi ?

Personnellement, ce tome est aussi divertissant que les premiers. En revanche, j’ai poussé quelques soupirs de lassitude face aux attitudes d’Henri et de Cornélia. J’avoue avoir eu du mal avec cette situation du « Je t’aime, moi non plus » que cela vienne de l’un ou l’autre. Cela n’ôte rien à la curiosité toujours plus forte, heureusement ! C’est avide que j’ai tourné les pages pour comprendre mieux les personnages avec une appréhension croissante. Je suis terrifiée à l’idée que l’auteure leur fasse prendre une route que je n’aimerai pas.

Toujours aussi pressée de connaître la résolution de cette aventure. Les larmes rouges tiennent en haleine ! Ce livre porte très bien son titre.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s