Avis

Réminiscences (Les larmes rouges -1.1-) de Georgia Caldera

Couverture et résumé :

71HROzR8eXL._SL1500_.jpg

Après une tentative de suicide, Cornélia, 19 ans, est assaillie de visions et de cauchemars angoissants. Elle se retrouve plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond avec la réalité. Ces phénomènes ont peut-être un lien avec l’arrivée d’un mystérieux personnage dans sa vie. Prix Merlin 2012.

Mon avis :

J’ai pris connaissance de l’existence de cette série Les larmes rouges, il y a plusieurs mois. Cependant, en dehors du nom de l’auteure, rien ne me poussait à céder à la tentation surtout que j’aurai souhaité avoir la saga complète avec des couvertures qui soient similaires. Loupé ! Donc me voilà avec quatre tomes, alors que c’est une trilogie, et que J’ai lu avertit le lecteur que ce sera découpé en six tomes. De quoi nous mettre la tête à l’envers pour bien débuter.

Allons droit au but !

Cornélia est une jeune femme de dix-neuf ans, mal dans ses pompes, solitaire et très malheureuse dans les premières pages. Elle tente de se suicider parce qu’elle n’en peut plus et que la voix dans sa tête l’encourage ardemment à le faire. Elle est sauvée par un inconnu et son chien mais ne parvient pas à se souvenir du nom de cet homme, ni même du sauvetage.

Elle se réveille à l’hôpital, désorientée, sous le choc d’images dont elle ignore la provenance. La thérapie qu’on l’oblige à suivre ne l’aide en rien et vient au contraire renforcer sa paranoïa alors que le psychiatre insiste sur des blessures dont elle n’avait pas conscience. Une fois libre, son père l’emmène dans le manoir familial afin qu’elle puisse se reposer sans la mauvaise influence parisienne. Mais les cauchemars ne font que commencer. Il lui arrive des tas de choses incroyables et surtout inconcevables. Rêve ? Réalité ? Le monde de Cornélia est loin d’être calme. Surtout quand elle fait la connaissance de son voisin, châtelain, dont la réputation est très mauvaise.

Qu’ai-je pensé durant ma lecture ? Déjà, je ne m’attendais pas à une histoire de ce genre. Mais il faut le dire, je me suis amplement laissée la surprise puisque je n’ai pas lu les quatrièmes de couverture. J’ai adoré le suspense des scènes qui sortent de l’ordinaire. J’ai probablement eu aussi peur que Cornélia par endroit. C’est une ambiance angoissante la plupart du temps. Et le reste ne manque pas de panache non plus et n’a de cesse d’attiser la curiosité. On trouve beaucoup de descriptions mais qui ne sont pas insupportables. Elles sont essentielles même puisque tout se passe dans le regard de Cornélia. Cela ajoute un bonne touche de mystère. Avec tout ça, je n’ai qu’une hâte : entamer le tome suivant.

Un premier tome qui tient toutes ses promesses : entraînant, angoissant, qu’on n’a pas envie de lâcher. Les larmes rouges méritent amplement leur prix Merlin.

Ma note : 4,5/5

Publicités

Un commentaire sur “Réminiscences (Les larmes rouges -1.1-) de Georgia Caldera

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s