Avis

« Arrête avec tes mensonges » de Philippe Besson

Couverture et résumé :

41i2634mfzl-_sy400_

 

Quand j’étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter :  » Arrête avec tes mensonges.  » J’inventais si bien les histoires, paraît-il, qu’elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J’ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier. Aujourd’hui, voilà que j’obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre. Autant prévenir d’emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale. Mais un amour, quand même. Un amour immense et tenu secret.
Qui a fini par me rattraper.

Mon avis :

Il se passe toujours quelque chose de magique quand je lis du Philippe Besson. Je ne peux m’empêcher de prendre des notes et surtout de relever de nombreuses phrases que je me dépêche de déposer sur mon carnet. Je trouve cela fascinant. Cela me transporte quelques années en arrière, au collège et au lycée, où j’ornais des pages et mes agendas de citations qui parlaient d’amour mais le plus souvent, elles évoquaient la souffrance.

« Arrête avec tes mensonges » est une histoire dévastatrice, à cet âge, où les épreuves nous construisent. Peu importe que l’auteur évoque la possibilité que ça n’intéresse personne parce qu’il n’y là, aucune matière à en faire un roman.

Ce récit est celui d’un homme qui revient sur son premier amour. Milieu des années 80, en Charente, il tombe amoureux de Thomas. Les mots défilent et nous entraînent dans une lutte intérieure, celle de Philippe qui se voit condamner à aimer un jeune homme qui ne fera jamais attention à lui. Le premier chapitre est consacré à cette année 84 qui a été riche en émotions et en sentiments. Tout ceci ne se terminera pas bien, du moins, pas à la façon d’un conte de fée.

Pourtant, des années plus tard, voilà que le destin se joue de lui, remettant Thomas sur sa route. Quel chemin prendre alors qu’il ne reste plus que des souvenirs, intenses, mais qui ne sont plus que des bribes d’un passé lointain ?

Il n’y a ici, peut-être, aucune leçon à tirer. Il y a simplement des mots qui se suivent et qui forment une magnifique histoire. Des instants de vie, réalistes, jetés sur le papier, sans surjeu.

Si je devais conseiller un seul livre de Philippe Besson (je ne les ai pas tous lu (encore)), ce serait celui-ci.

Ma note : 4,8/5

J’ai vraiment aimé ce livre mais il m’a manqué une petite chose, une seule. Quelques mots supplémentaires pour le rendre parfait. L’auteur nous quitte de façon abrupte, je me doute que c’est volontaire mais j’ai trouvé que c’était dommage.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s