Avis

Le jour où ma vie a vraiment dérapé de Eve Borelli

Couverture et résumé :

9782280389488

 

Il ne faut jamais se fier à la première rencontre

Mais qu’est-ce qu’elle a fait au ciel pour se retrouver dans cette galère ? Pourtant, ce n’est pas comme si la vie de Lisie manquait d’animation : entre sa récente rupture et le nouveau directeur qui s’acharne sur elle, elle a de quoi s’occuper ! Visiblement, ça ne suffisait pas ; alors, on lui a envoyé Lucas, un journaliste chargé d’écrire un article sur le zoo dans lequel elle travaille. Un homme qui ne lui est pas tout à fait inconnu puisqu’ils se sont rencontrés la veille – lui, complètement ivre et poussant la chansonnette, elle, complètement mortifiée et en train de nettoyer l’enclos des éléphants. À jeun, Lucas a l’air plutôt normal. Voire charmant, si l’on fait abstraction de son côté arrogant. Mais, comme il semblerait que 99 % des habitants de la planète aient décidé de lui compliquer la vie, Lisie ne peut s’empêcher de se demander si Lucas va être un boulet de plus à son pied ou une aide précieuse pour sortir de ce pétrin…

Mon avis :

Harlequin vient (enfin ! J’en rêvais…) d’éditer en format poche le tout premier roman d’Eve Borelli. Il n’existait qu’au format numérique jusqu’à il y a quelques mois. France loisirs l’a publié sous son titre original Toi, moi, les éléphants et Dark Vador et en a conservé la couverture qui avait été choisie alors. Pour mes petites préférences, le titre et l’ancienne couverture étaient très bien mais j’aime le rose aussi, ça vient égayer mes étagères !

Entrons dans le vif ! Eve Borelli maîtrise ses héroïnes déjantées. Lisie est spectaculaire. Je suis totalement fan et admirative. Elle ne se démonte pas !

Le récit débute alors que Lisie est en colère après son « patron », Théophile, qui l’a rétrogradée. La voici à ramasser les crottes des éléphants dans la Réserve où elle est normalement celle qui s’occupe de la com’. Comme si cela n’était pas suffisant, un homme complètement bourré surgit et se met à lui parler d’un ton qui ne lui plaît pas. Lisie s’enflamme mais elle n’est pas au bout de ses peines. Ce n’est que le début d’une longue série de déboires. Mais avec sa meilleure amie Lulu pour l’épauler, tout ira pour le mieux… ou pas. C’est sans compter sur les autres protagonistes, Philie-sexy, Sam-le-fou, Dark Vador (surtout lui, vraiment adorable ! )… et Théophile qui selon Lisie est « le fils naturel de Cruella et Voldemort ». Et tout ce petit monde se trouve dans une réserve en compagnie d’animaux : l’allée des ailes ou encore le souterrain aux serpents sont le théâtre d’étranges scènes.

Je n’oublie pas les autres mais j’aime autant vous laisser un peu de surprises.

Lucas, de son côté, est toujours un homme mystérieux pour le lecteur. Il ne manque pas d’humour non plus.

Ce roman est hilarant et le « lancer d’escarpin » n’a jamais été aussi libérateur que dans ce livre.

Un très bon moment de lecture en perspective !

Ma note : 4,5/5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s